dimanche 20 juin 2021
A VOIR

|

Suppression des motifs impérieux : le secteur du tourisme se prépare à la reprise

Publié le

À l’approche de la haute saison, la suppression des motifs impérieux pour les personnes vaccinées est une très bonne nouvelle pour les hôteliers. Malgré un délai de préparation et d’organisation court, les professionnels du tourisme sont plus que prêts à recevoir les touristes.

Publié le 19/05/2021 à 15:30 - Mise à jour le 19/05/2021 à 15:30
Lecture 2 minutes

À l’approche de la haute saison, la suppression des motifs impérieux pour les personnes vaccinées est une très bonne nouvelle pour les hôteliers. Malgré un délai de préparation et d’organisation court, les professionnels du tourisme sont plus que prêts à recevoir les touristes.

La haute saison s’annonce bien pour le secteur du tourisme. C’est une période durant laquelle énormément de familles voyagent. « C’est une très bonne nouvelle (…) Il reste le problème des enfants qui ne peuvent pas être vaccinés, souligne cependant Jean-Marc Mocellin, directeur de Tahiti tourisme. Et comme juillet-août sont des périodes où énormément de familles voyagent, ça restera un problème pour les familles qui ont prévu de venir. »

Tahiti tourisme souhaite s’assurer que le même protocole sanitaire sera appliqué à tous les touristes : américains, métropolitains et européens de façon à adapter la plateforme ETIS. Il faudra ensuite informer les différents partenaires et tours opérateurs des nouvelles procédures. « Il nous faut informer tous nos partenaires tour opérateurs français et européens de ce protocole pour attirer leur attention sur le fait que seuls les vaccinés et les personnes avec un covid antérieur peuvent venir et circuler librement sans quarantaine. Ce sont des choses dont ils ne sont peut-être pas nécessairement au courant. Et surtout le fait qu’une fois qu’on est vaccinés on a besoin de respecter 15 jours de délai avant de pouvoir voyager. Cela risque de créer un certain nombre d’annulations puisque tout le monde n’est pas vacciné. Cependant il vaut mieux que ces annulations aient lieu maintenant pour d’une part faire un peu de place pour juillet-août, (…) et d’autre part pour ceux qui peuvent se faire vacciner, ils ont encore le temps aujourd’hui de pouvoir faire le vaccin, respecter le rappel et le délai de 15 jours avant de pouvoir voyager. »

C’est un premier pas pour les hôteliers qui ont enfin un peu de visibilité. « Nous ce qu’on voulait c’est avoir une date. Au moins il y a une date du 9 juin qui est annoncée, souffle Christophe Guardia co-président du Conseil des professionnels de l’hôtellerie. Effectivement pour des gens qui aujourd’hui en France n’ont pas encore fait leur choix de vacances pour cet été, ils savent que notre destination est ouverte donc oui potentiellement ça peut nous remplir la haute saison. »

Les hôteliers sont plus que prêts à accueillir les touristes. Ils espèrent un boum des réservations prochainement. Si le retour des touristes est attendu, la reprise nécessite de s’organiser : « On est prêts à rouvrir nos hôtels. Réembaucher non, pas tout de suite je pense. Utiliser le Diese de moins en moins, en faisant travailler plus nos employés. Et après si les occupations des hôtels revenaient à des niveaux comme en 2019, oui il y aurait certainement des rembauches. »

D’ici la mi-juin le tourisme local devrait retrouver quelques couleurs avec l’arrivée des métropolitains et européens. Les structures hôtelières pourront ainsi se remplir et les employés travailler. L’économie du pays reprendra du poil de la bête.

infos coronavirus