A VOIR

|

Suicide en prison : Tamarii Nuutania dénonce un “manque de structures en Polynésie” pour les mineurs

Publié le

Le suicide du jeune auteur du coup de couteau au collège Henri Hiro hier dans sa cellule de Nuutania a suscité une vive émotion, et des questions. L’association Tamarii Nuutania, qui agit en prévention de la délinquance et lutte contre la récidive, dénonce des conditions de détention inadaptées à des jeunes en difficulté.

Publié le 04/11/2022 à 9:37 - Mise à jour le 04/11/2022 à 9:38
Lecture < 1 min.

Le suicide du jeune auteur du coup de couteau au collège Henri Hiro hier dans sa cellule de Nuutania a suscité une vive émotion, et des questions. L’association Tamarii Nuutania, qui agit en prévention de la délinquance et lutte contre la récidive, dénonce des conditions de détention inadaptées à des jeunes en difficulté.

Après le drame, les questions. Le suicide mercredi matin, d’un jeune de 15 ans mis en examen et placé en détention provisoire au pénitencier de Nuutania pour tentative d’assassinat, a suscité l’émotion.

L’association Tamarii Nuutania interpelle les autorités sur les structures pénitentiaires pour mineurs qu’elle juge inadaptées. “Ce n’est pas la première fois. On nous avait déjà fait remonter quand il y a eu un mineur de Moorea qui a été incarcéré, note Namatareva Tahutini, présidente de l’association. Pour nous, il devrait y avoir un centre pour mineurs spécialisé, avec un encadrement approprié, ce qui n’est pas le cas en Polynésie, regrette-t-elle.

Le manque de structure est criant, selon Tamarii Nuutania, et explique que des jeunes mineurs se retrouvent incarcérés dans des centres pénitentiaires pour adultes. “Ce drame matérialise le manque de structures en Polynésie, continue Namatareva, notamment par rapport à la prise de décision d’avoir incarcéré ce jeune dans un établissement pour adultes“. Avec le point, important pour l’association, de la compréhension des difficultés rencontrées par la jeunesse délinquante.

Une enquête étant ouverte, seul le procureur de la République est en mesure de communiquer sur cette affaire. Sollicité, il n’a pas donné suite à nos demandes. Également contactée, la direction du pénitencier de Nuutania n’a pas souhaité répondre à nos questions.

Article précédent
Article suivant