vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Seasteading : Blue Frontiers veut créer un jeu vidéo sur les îles flottantes

Publié le

Publié le 28/01/2018 à 8:11 - Mise à jour le 28/01/2018 à 8:11
Lecture 2 minutes

La date de lancement est prévue pour la fin mai 2018. L’école Poly 3D et Blue Frontiers s’associent pour créer un jeu vidéo mobile polynésien basé sur le projet d’îles flottantes.

Gestion intelligente des ressources, protection de l’environnement, développement durable, création de nouvelles sociétés sont les thèmes qui devraient être déclinés dans ce jeu indique un communiqué de Blue Frontiers.

La première promotion de Poly3D avait produit le premier jeu mobile polynésien : la fantastique aventure de Hiro. Le communiqué annonce :

« La seconde promotion aura pour challenge de produire ce nouveau jeu et aura l’opportunité d’échanger avec les architectes, ingénieurs, experts en énergies renouvelables, en aquaponie, en blockchain et bien d’autres, au projet pilote d’îles flottantes qui fait tant parler de la Polynésie à travers le monde. »
 

Par ce jeu vidéo, qui s’inspirera de modèles tels que SimCity et The Sims, les concepteurs souhaitent sensibiliser la population mondiale aux dangers que la montée des eaux représente pour les îles Polynésiennes, dont 30 % risquent de disparaître d’ici 2100.

« Les concepteurs du jeu vont […] surtout intégrer les valeurs Polynésiennes qui ont tant séduit les Seasteaders, ces personnes qui souhaitent vivre de manière durable et respectueuse de l’environnement, sur ces nouvelles plateformes flottantes, autonomes et innovantes. »

Blue Frontiers souhaite lancer le jeu vidéo à la fin du mois de mai. Ce nouvel outil devrait permettre de diffuser de manière plus large le message des concepteurs du projet d’piles flottantes. Le Seasteading institute a annoncé à plusieurs reprises que les premieres îles flottantes devraient voir le jour en 2020 en Polynésie.
 

Rédaction web

 
 

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu