mercredi 14 avril 2021
A VOIR

|

Raiatea se dote d’un atelier de gaufrage apicole

Publié le

À Raiatea, l’association apicole Amuitahiraa manuiti faatupu ora no Raiatea innove et répond à la problématique de l’importation des feuilles de cire gaufrées… En dehors de ses heures de collecte, ses membres se réunissent pour préparer les feuilles grâce notamment à une machine qu’elle vient de recevoir. Une des premières en Polynésie…

Publié le 25/03/2021 à 15:56 - Mise à jour le 25/03/2021 à 16:49
Lecture < 1 min.

À Raiatea, l’association apicole Amuitahiraa manuiti faatupu ora no Raiatea innove et répond à la problématique de l’importation des feuilles de cire gaufrées… En dehors de ses heures de collecte, ses membres se réunissent pour préparer les feuilles grâce notamment à une machine qu’elle vient de recevoir. Une des premières en Polynésie…

La récolte de miel, n’est pas la seule activité de l’association apicole Amuitahiraa manuiti faatupu ora no raiatea… Depuis peu, les membres gaufrent aussi la cire des apiculteurs.

« Avant, on travaillait avec un moule et de la cire liquide, et maintenant on fait des plaques et puis ça passe au laminoir, c’est plus rapide, plus calibré et les cires sont plus jolies« , explique Olivier Thomas, trésorier de l’association Amuitahiraa manuiti faatupu ora no raiatea.

D’un côté de l’appareil, les pavés de cire sont laminés jusqu’à obtention de l’épaisseur désirée… L’étape suivante est le gaufrage. Les feuilles prennent alors leurs formes finales, prêtent à l’emploi.

Depuis son acquisition, l’association a multiplié par 3 sa production de cire gaufrée. Deux formats sont proposés à la coupe. Des feuilles alvéolées indispensables à la vie de la ruche.

« Ah oui ! ça va beaucoup plus vite. Là, sur une journée comme aujourd’hui, on peut sortir, bon on n’a pas encore une grosse habitude de la machine, mais on sait que l’on peut faire 400 feuilles dans la journée. »

Un projet soutenu par la direction de l’Agriculture de Raiatea et la chambre de l’agriculture et de la pêche lagonaire. Coût de l’investissement : près d’un 1.8 million de Fcfp, financé à 70% par le Pays.

Pour éviter tout risque de contamination des ruchers, l’association n’utilise que de la cire d’abeille issue des exploitations apicoles de Raiatea…

infos coronavirus