dimanche 20 juin 2021
A VOIR

|

Pentecôte : les catholiques célèbrent le lien entre les hommes

Publié le

En ce jour férié, les catholiques ont célébré la fête de la Pentecôte. Une messe s’est déroulée ce matin à Maria No Te Hau. Il y a 2 ans, cette célébration rassemblaient plus de 2000 personnes. Mais aujourd’hui, covid oblige, les fidèles ont dû s’adapter en fonction des restrictions sanitaires.

Publié le 24/05/2021 à 17:23 - Mise à jour le 24/05/2021 à 17:24
Lecture < 1 min.

En ce jour férié, les catholiques ont célébré la fête de la Pentecôte. Une messe s’est déroulée ce matin à Maria No Te Hau. Il y a 2 ans, cette célébration rassemblaient plus de 2000 personnes. Mais aujourd’hui, covid oblige, les fidèles ont dû s’adapter en fonction des restrictions sanitaires.

Pour les catholiques, la Pentecôte est une des grandes fêtes après Pâques et Noël. Elle rappelle l’arrivée de l’Esprit Saint parmi les Hommes. Dans la Bible, sa venue a donné aisance et hardiesse aux apôtres dans leur évangélisation. Accueillir le Saint Esprit, l’occasion de se réunir pour les quelques 3 milliards de fidèles dans le monde.

« L’Esprit Saint est une force extraordinaire. Et si on se tourne vers lui, si on s’unit pour se laisser conduire par lui, on changera le monde », déclare Monseigneur Hubert Coppenrath, l’archevêque de Papeete.

Malgré les contraintes liées à la covid-19, la foi des fidèles n’a pas été ébranlée. S’ils étaient moins de 500 réunis ce matin à Maria no te Hau, la célébration de la Pentecôte a pu se faire dans plusieurs paroisses de Tahiti.

« La covid a fermé les portes des églises mais elle n’a pas fermé la vie. Elle a fermé les rites mais elle n’a pas fermé l’amour. Et je pense que c’est pour ça qu’ils sont venus. C’était une attente du fond du coeur. Les gens restaient à la maison, cloués devant leur télé. Mais on a besoin de sentir le parfum de l’autre, de toucher. Et c’est ce qu’on est venu faire », explique Père Médéric Bernardino.

« Depuis le confinement l’année dernière, avec la fermeture des églises, les gens vivent dans la peur je pense. Il faut qu’on vive avec [la covid]. Mais on ne peut pas vivre sans les autres », admet Hinarii, une fidèle.

Le lien entre les hommes, c’est également ce qui a été célébré aujourd’hui. Les familles sont venues au complet. Joignant leurs voix à la chorale, elles ont loué avec enthousiasme et entrain l’Esprit de Dieu.

infos coronavirus