samedi 6 juin 2020
A VOIR

|

Ouverture de la semaine de l’innovation publique

Publié le

La semaine de l’innovation publique a débuté, ce lundi, à la présidence. Sur toute la semaine, des séances de formation et de sensibilisation seront dispensées par les formateurs de l’ENA.

Publié le 21/10/2019 à 16:15 - Mise à jour le 22/10/2019 à 9:16
Lecture 2 minutes

La semaine de l’innovation publique a débuté, ce lundi, à la présidence. Sur toute la semaine, des séances de formation et de sensibilisation seront dispensées par les formateurs de l’ENA.

« C’est pour moi un grand honneur et un réel plaisir d’accueillir cette édition de l’innovation publique ; un plaisir d’autant plus grand que toutes les administrations, celles de l’État, des communes et bien sûr de la Polynésie française ; ainsi que nos institutions, l’assemblée de la Polynésie française et le Conseil économique, social, environnemental et culturel, ont œuvré de concert pour l’atteinte d’un objectif commun : la satisfaction de l’usager, dans le respect des principes fondateurs régissant tout service public : continuité, égalité et mutabilité », a déclaré le président Edouard Fritch, ce lundi à l’ouverture de la semaine de l’innovation publique.

« Face aux attentes des citoyens et aux besoins des usagers, les administrations polynésiennes et leurs agents doivent s’adapter pour un service public juste, simple et efficace. Relever ce défi nécessite de repenser l’action publique en plaçant l’usager au centre des organisations administratives. L’innovation publique constitue un levier essentiel de la modernisation de nos administrations », a ajouté le président du Pays.

Le projet du gouvernement est de mettre l’innovation au service des valeurs du service public. Dans ce but, les services de l’État et du Pays ainsi que le centre de gestion et de formation des communes poursuivent le partenariat avec l’École nationale d’administration (ENA), initié en 2018.

Sur toute la semaine, des séances de formation et de sensibilisation seront dispensées par les formateurs de l’ENA, accompagnés de l’équipe des 12 facilitateurs. Pour cette année, l’objectif visé est de diffuser une culture de l’innovation à tous les niveaux de décision et d’action publique. Destinées aux élus et décideurs, puis aux cadres supérieurs et intermédiaires, ces séances visent à encourager le développement des méthodes et l’utilisation des outils innovants dans la gestion des services publics et l’élaboration des politiques publiques.

Les 21 et 22 octobre sont réservés à près de 80 élus et décideurs : représentants de l’APF, du Cesec et des communes ainsi que les membres du gouvernement. Les séances des 24 et 25 octobre seront, quant à elles, destinées aux cadres, supérieurs et intermédiaires des administrations. La journée du 23 octobre va entraîner la présence et la mobilisation de l’ensemble des acteurs des institutions et entités polynésiennes afin d’échanger et de partager sur l’innovation publique. Au travers de conférences-découvertes et d’ateliers pratiques, cette journée sera également l’occasion de faire la démonstration de la collaboration de tous les acteurs publics en faveur des usagers.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

« Tout sera différent » après la pandémie, avec un monde...

Le pape François a assisté samedi après-midi à la prière du rosaire dans les jardins du Vatican en présence, pour la première fois depuis près de trois mois, de près d'une centaine de fidèles, le tout retransmis dans le monde entier.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV