vendredi 24 septembre 2021
A VOIR

|

Moana : des drones marins made in Tahiti

Publié le

Des drones marins conçus, fabriqués et exploités au fenua. C’est le projet présenté par une start-up polynésienne au concours international de l’innovation Tech4islands 2021. Baptisé Moana, il fait partie des 16 finalistes du concours, sur 67 candidats. À terme, le projet pourrait contribuer à la surveillance de l’espace maritime polynésien et plus encore.

Publié le 10/09/2021 à 10:19 - Mise à jour le 10/09/2021 à 10:22
Lecture 2 minutes

Des drones marins conçus, fabriqués et exploités au fenua. C’est le projet présenté par une start-up polynésienne au concours international de l’innovation Tech4islands 2021. Baptisé Moana, il fait partie des 16 finalistes du concours, sur 67 candidats. À terme, le projet pourrait contribuer à la surveillance de l’espace maritime polynésien et plus encore.

Nera est le premier modèle de drone marin développé au fenua.  Avec sa forme élancée, il dispose d’un système de navigation et d’une propulsion électrique, qui lui permettent d’aller loin en consommant peu.

À l’origine du projet : Raitini Rey et son équipe. Leur but : doter la Polynésie d’une technologie aux applications quasi-illimitées. “On peut imaginer des drones capables de nettoyer les ports de pêche, nettoyer les quais, les marinas. D’autres drones pourront faire du transport de fret, du transport d’hydrocarbures, de la surveillance maritime, de la collecte de données… Par exemple un point important ce serait ce drone équipé d’un capteur de température. Il capte la température de l’océan. Ces données permettraient d’améliorer les systèmes de prédiction météorologique. On pourrait calculer avec plus d’exactitude les trajectoires cycloniques. un de nos axes de recherche principaux c’est : comment mettre en place un système pour pouvoir lutter contre les DCP (dispositif de concentration de poissons, NDLR) dérivants. Ces DCP qui dérivent dans nos eaux, attirent le poisson et sortent des eaux de la Polynésie.”

Lire aussi – Concours Tech4islands : 5 projets polynésiens parmi les 16 finalistes

Plusieurs années seront nécessaires à l’aboutissement du projet. Mais la start-up le sait, le caractère insulaire du fenua est un frein. “Aujourd’hui, les ressources industrielles et matérielles sont limitées en Polynésie. On essaie de prendre en compte cela dans la conception même et la fabrication du drone. Par exemple on peut imaginer des innovations dans le sens où on pourrait mettre des centres de maintenance délocalisés dans les îles. Des petits conteneurs équipés d’imprimantes 3D dans lesquels on a juste envoyé des fiches électroniques et ils pourraient fabriquer à distance des composants du drone. Ce concept-là nous permettrait de répondre à beaucoup de problématiques liées à la maintenance.”

À terme, l’équipe cherche à stimuler le tissu socio-économique local en faisant intervenir différentes entreprises dans une logique de synergie. En attendant, Nera effectuera sa première grande navigation le 27 septembre. Il reliera la pointe Venus de Mahina, à la plage de Temae à Moorea.  

Rédigé par

infos coronavirus