fbpx
mercredi 19 février 2020
A VOIR

|

Marina à Tevaitoa – Moetai Brotherson à l’écoute de l’association A paruru ia Tevaitoa

Publié le

Publié le 30/11/2018 à 15:50 - Mise à jour le 30/11/2018 à 15:50
Lecture 2 minutes

Une lueur d’espoir se dessine sur les visages des habitants de Uparu : ils peuvent enfin parler de leurs inquiétudes avec un élu : Moetai Brotherson. Malgré le rejet de son référé par le tribunal administratif et une astreinte journalière d’un million de francs pour occupation du site, l’association A Paruru ia Tevaitoa ne baisse pas les bras : elle ira jusqu’au bout de son combat contre le projet de la marina.

>>> Lire aussi : Marina à Tevaitoa : le bras de fer continue

“Ce sont des personnes qui ont été élues par le peuple et qui devraient donc se sentir concernées par les soucis que provoquent certaines décisions que nous jugeons avoir été prises arbitrairement. Il est normal que nous saisissons les personnalités, un député en l’occurrence, qui pourrait être notre porte-parole devant la haute-assemblée de France” a déclaré Gérard Goltz, vice-président de l’association A Paruru ia Tevaitoa.

Arrivé vendredi à Raiatea, Moetai Brotherson a rencontré ales membres de l’association et a visite le site du projet. Le député est sensible aux problèmes et souhaite rassembler tous les arguments nécessaires pour défendre le cas et porter la voix du peuple : “Je pense que leurs arguments ont beaucoup de sens. Il y a beaucoup de pertinence dans ce qu’ils disent, à savoir que le site de Uparu qui est proposé actuellement ne convient pas à un projet de marina qui n’est pas un : c’est un port de plaisance puisqu’on est à plus de 100 bateaux de prévus. C’est un site où il y a déjà une faune précieuse et qui a traditionnellement nourri la population de cette zone. Il y a des Varo, des crabes, des poissons… C’est un site qui n’a pas été touché par l’homme pour l’instant”.

>>> Lire aussi : À Raiatea, la population dit non à la Marina de Tumaraa
 

Jeudi dernier, la représentante et membre de la commission de l’environnement à l’assemblée, Teumere Atger, a envoyé une question écrite au président du Pays lui demandant son avis sur ce projet et l’éventualité de le déplacer sur le domaine Arnaud à Vaiaau. “C’est un site qui a à peu près la même superficie que celui de Uparu, et sur lequel il y aurait moins de travaux à effectuer et qui causerait moins de dégâts à l’environnement, tout en pouvant profiter également de la présence juste en face, d’un Centre de jeunes adolescents (CJA) extraordinaire avec lequel on pourrait établir des synergies entre les formations qui sont réalisées au CJA et l’activité induite par le port de plaisance” a expliqué Moetai Brotherson.

En attendant, les riverains continuent de manifester dans le calme pour protéger leur garde-manger. Cela fait deux mois qu’ils militent contre l’implantation de cette infrastructure qui va changer pour toujours le littoral de Uparu.
 

Rédaction web avec Jessica Doucet-Tuahu

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X