mercredi 5 mai 2021
A VOIR

|

Les tombes remises à neuf avant la Toussaint

Publié le

Comme chaque année à l’approche de la Toussaint, les familles s’affairent sur les tombes de leurs défunts. Au cimetière de Saint-Hilaire à Faa’a, c’est muni de pelles, râteaux, pinceaux et peinture que chacun est venu donner un petit coup de fraîcheur aux tombes.

Publié le 31/10/2019 à 10:38 - Mise à jour le 31/10/2019 à 19:15
Lecture 2 minutes

Comme chaque année à l’approche de la Toussaint, les familles s’affairent sur les tombes de leurs défunts. Au cimetière de Saint-Hilaire à Faa’a, c’est muni de pelles, râteaux, pinceaux et peinture que chacun est venu donner un petit coup de fraîcheur aux tombes.

Avant d’accueillir fleurs et bougies qui viendront égayer et illuminer les cimetières du fenua le jour de la Toussaint, l’heure est au nettoyage. Et malgré un soleil de plomb, pas question de déroger à la tradition, d’autant que pour ces familles, ces moments sont aussi l’occasion de se remémorer les bons souvenirs. « Comme chaque année, on se retrouve autour de nos défunts. Et malgré qu’ils ne sont plus là, cela nous rappelle les bons moments passés avec eux. C’est toujours un plaisir d’être là, ne serait-ce qu’une fois par an » confie une femme.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Et chaque année, c’est le même rituel : arrachage de mauvaises herbes, nouvelle peinture, étalage de sable blanc… Et en cette période de vacances scolaires, les enfants aussi sont de sortie. « On est venus en famille, avec les enfants, pour nettoyer la tombe de mon papa et de mon grand frère. C’est un rituel » nous dit une maman.

À l’approche de la Toussaint, les communes profitent de l’occasion pour rappeler les consignes d’entretien et de sécurité, notamment l’interdiction de planter des chapiteaux, tentes et autres structures, mais aussi de penser à vider les pots de fleurs qui peuvent favoriser la prolifération des gîtes à moustiques.

infos coronavirus