mercredi 10 août 2022
A VOIR

|

Les sous variants du covid circulent en Polynésie, le port du masque recommandé

Publié le

Sans surprise, les sous variants du Covid 19 , BA- 4 et BA-5 circulent désormais en Polynésie. Les chiffres de la maladie repartent à la hausse. Pas d’inquiétude pour autant car il n’y a pas de pression sur l’hôpital. À la plateforme Covid , on recommande fortement le port du masque dans les lieux clos ou lors des rassemblements.

Publié le 06/07/2022 à 16:12 - Mise à jour le 06/07/2022 à 16:19
Lecture 3 minutes

Sans surprise, les sous variants du Covid 19 , BA- 4 et BA-5 circulent désormais en Polynésie. Les chiffres de la maladie repartent à la hausse. Pas d’inquiétude pour autant car il n’y a pas de pression sur l’hôpital. À la plateforme Covid , on recommande fortement le port du masque dans les lieux clos ou lors des rassemblements.

Le port du masque dans les lieux clos , les transports ou lors des rassemblements sera-t-il à nouveau obligatoire ? Face à la recrudescence des cas positifs, la question sera débattue jeudi au ministère de la Santé.

En 3 semaines, la  plateforme covid constate que  le nombre de nouveaux cas a triplé bien avant les prévisions établies .

Infographie Tahiti Nui Télévision

Les sous variants d’omicron BA-4 et BA–5 sont bien identifiés. “Le virus continue à circuler au fenua. Et effectivement les personnes qui reviennent de voyage certainement nous ramènent aussi ces variants BA-4 et BA-5 mais également les personnes d’ici qui partent en métropole et qui reviennent, reviennent forcément avec ces sous-variants”, estime Daniel Ponia, responsable de la vaccination.

Pour l’heure, les autorités comme en France recommandent de ne pas écarter les gestes barrières au quotidien. Et le port du masque est fortement conseillé par principe de précaution lorsque la foule est présente. “Il y a un relâchement de certains. Du fait que les mesures sanitaires ont été levées, les gens se sont dit très certainement que ça y est c’est fini c’est derrière nous.”

Au centre de vaccination, certains n’ont pas perdu cette habitude. “Vu qu’on vient des îles, dès qu’on arrive à Tahiti, à l’aéroport déjà il y a un attroupement de personnes. Automatiquement, le port du masque je pense qu’il est obligatoire. C’est déjà une protection pour soi-même et puis moi je suis avec ma petite famille donc on le met automatiquement”, témoigne Vetea, habitant de Rikitea en visite à Tahiti.

Même si la maladie semble moins grave,  les risques de complication ne sont pas nuls.

Les autorités sanitaires restent confiantes car l’immunité collective progresse.

82% de la population âgée de plus de 12 ans a aujourd’hui un schéma vaccinal complet. “Je pars en voyage dans pas longtemps donc au cas où et pour rester dans les règles aussi. je vais faire ma troisième dose. C’est pour mes grand-parents surtout”.

La fréquentation dans les centres de vaccination ne cesse d’augmenter . Au mois de juin, 800 vaccins ont été administrés pour une 3e doses, 1800 pour une 4e. Il s’agit principalement de personnes âgées.

La plateforme Covid-19 de la direction de la Santé organise un vaccinodrome ce samedi 9 juillet, de 8h à 11h30, à l’IFSI Mathilde Frébault à Mamao.

La plateforme recommande aux plus de 18 ans, qui ont eu leur dernière dose, il y a plus de 6 mois, et aux plus fragiles (>60 ans et immunodéprimés) de faire un rappel vaccinal (2e, 3e et 4e dose). Il est aussi proposé, pour toute la population, la primo vaccination dans l’intérêt d’une protection individuelle et collective.

À noter également que la vaccination pédiatrique sera proposée. Elle est réservée uniquement aux enfants âgés de 5 à 11 ans, et est évidement non obligatoire.

Les vaccins proposés sur place seront :
Vaccin Comirnaty – Pfizer, forme pédiatrique, pour les enfants de 5 à 11 ans
Vaccin Comirnaty – Pfizer, pour les 12 ans et plus
Vaccin Nuvaxovid – Novavax, pour les 18 ans et plus

infos coronavirus