fbpx
dimanche 26 janvier 2020
A VOIR

|

Les élèves de la Presqu’île à l’heure du Japon

Publié le

A la Presqu’île, les enfants du Sacré Cœur peuvent s’envoler, deux heures par semaine, au Pays du soleil levant. Après les cours, une Japonaise les initie à l’art du pliage de papier : l’Origami

Publié le 03/11/2019 à 14:44 - Mise à jour le 04/11/2019 à 9:29
Lecture 2 minutes

A la Presqu’île, les enfants du Sacré Cœur peuvent s’envoler, deux heures par semaine, au Pays du soleil levant. Après les cours, une Japonaise les initie à l’art du pliage de papier : l’Origami

Ces poupées sont appelées au Japon “Okiagari Koboshi”… Elles ont initialement une forme massive et ont la particularité de toujours revenir à leur position initiale.

Installée à la bibliothèque du Sacré Cœur, Aya Eguchi apprend à ses élèves à les fabriquer à partir d’une simple feuille de papier, savamment pliée… Un art appelé “origami”. “Okiagari Koboshi, c’est une poupée traditionnelle japonaise. C’est le jouet qui revient à sa place. C’est un porte-bonheur, c’est le symbole de la persévérance et de la résistance. On transforme du papier en quelque chose de joli. Pour les enfants c’est magique.”

Aya Eguchi accueille depuis deux ans les élèves de la Presqu’île après les cours. Cette professionnelle du tourisme originaire du Japon est tombée sous le charme du fenua… et d’un Polynésien. Aujourd’hui, elle partage sa culture avec ceux qui s’y intéressent… “Beaucoup de gens regardent des mangas, beaucoup de Tahitiens voyagent au Japon. Ils sont très intéressés par la culture japonaise. C’est facile de leur apprendre, comme ils sont très intéressés.”

“Je ne connaissais pas la culture japonaise. Et puis j’ai arrêté l’escrime pour faire ça”, confie un jeune garçon. “J’avais envie de voir comment on fait. Et comme c’est rigolo, j’ai choisi cette activité”, nous dit une petite fille.

Décorations de Noël, carte de vœux pour le Nouvel An Chinois… la bibliothèque abrite déjà de nombreuses créations des élèves. Et Aya foisonne d’autres projets…

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Le paiement sans contact bientôt généralisé en Polynésie

Jusqu’à aujourd’hui, seule la Banque de Tahiti avait équipé son parc du système de paiement sans contact. D’ici la fin de l’année, l’ensemble des Polynésiens y auront accès. Les techniciens de l’OSB font le tour des commerçants pour installer cette nouvelle fonction. Une opération de grande ampleur puisque le reste du parc compte près de 2 700 terminaux de paiement électronique.

L’inlassable hausse des cotisations sociales

Les nouvelles hausses des cotisations sociales sont effectives depuis le 1er janvier. Adoptées en conseil des ministres le 13 décembre, elles visent la tranche A de la retraite et l’assurance maladie. Des augmentations "nécessaires", juge le gouvernement, malgré les réticences des partenaires sociaux.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X