jeudi 26 mai 2022
A VOIR

|

Les aliments contenant du dioxyde de titane ne pourront plus être vendus en Polynésie

Publié le

Le Conseil des ministres a approuvé un arrêté suspendant, pour une durée de 1 an, la mise sur le marché de denrées alimentaires destinées à l’alimentation humaine contenant l’additif alimentaire E171 (dioxyde de titane). L'arrêté entrera en application dans 3 mois.

Publié le 23/03/2022 à 13:29 - Mise à jour le 25/03/2022 à 15:34
Lecture < 1 min.

Le Conseil des ministres a approuvé un arrêté suspendant, pour une durée de 1 an, la mise sur le marché de denrées alimentaires destinées à l’alimentation humaine contenant l’additif alimentaire E171 (dioxyde de titane). L'arrêté entrera en application dans 3 mois.

L’additif E171 est utilisé dans divers aliments pour ses propriétés colorantes et opacifiantes. Cet additif est présent dans certains bonbons, glaces, chocolats…

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) considère que le E171 en tant qu’additif alimentaire ne peut plus être considéré comme sûr, notamment parce que les effets de génotoxicité, c’est-à-dire la capacité à endommager le matériel génétique des cellules, ne peuvent être exclus pour les consommateurs.

En Polynésie française, la mesure de suspension garantit l’absence de mise sur le marché de denrées alimentaires contenant du dioxyde de titane.

Cette mesure entrera en vigueur dans 3 mois, ce qui permettra aux opérateurs économiques utilisant ce produit de trouver une alternative précise le conseil des ministres dans son compte-rendu.

En métropole, les aliments contenant du dioxyde de titane sont interdits à la vente depuis le 1er janvier 2020.

infos coronavirus