dimanche 31 mai 2020
A VOIR

|

Laborieux premier jour de confinement pour les forces de l’ordre

Publié le

Le confinement a débuté à minuit et déjà les forces de l’ordre se sont mobilisées pour contrôler les automobilistes mais aussi les cyclistes et les piétons. Les mesures de restriction de circulation s’appliquent partout en Polynésie. Chacun doit présenter un justificatif de déplacement. Une obligation qui n'a été respectée que dans la moitié des cas.

Publié le 21/03/2020 à 17:02 - Mise à jour le 21/03/2020 à 17:23
Lecture 2 minutes

Le confinement a débuté à minuit et déjà les forces de l’ordre se sont mobilisées pour contrôler les automobilistes mais aussi les cyclistes et les piétons. Les mesures de restriction de circulation s’appliquent partout en Polynésie. Chacun doit présenter un justificatif de déplacement. Une obligation qui n'a été respectée que dans la moitié des cas.

Un important dispositif de police a été mis en place ce samedi matin à la descente de la RDO, dans le sens Faa’a-Papeete. Impossible pour les automobilistes de passer entre les mailles du filet.

Tout le monde doit justifier ses déplacements en présentant une attestation sur l’honneur expliquant le motif du déplacement. Un document téléchargeable sur le site du haut-commissariat et qui peut également être recopié à la main.

« On procède à ces contrôles, on fait les rappels nécessaires en leur disant que les mesures sont effectives et les sanctions sont effectives également, explique Tamatea Tuheiava, commandant d’unité à la DSP. Mais on fera surtout de la pédagogie aujourd’hui et peut-être demain, mais il faut que les gens prennent conscience. Le souci est bien présent, la crise est au fenua et il faut que tout le monde se mobilise pour en venir à bout et en limiter les effets. »

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Seuls les déplacements pour se rendre au travail, chez le médecin, pour faire ses courses ou encore pour porter assistance à une personne vulnérable sont autorisés.

Objectif pour les agents de police : faire respecter les mesures de confinement. Pourtant des véhicules circulent encore. Des piétons et des cyclistes bravent l’interdiction. Beaucoup n’ont pas leur attestation.

« On se retrouve face à des personnes qui ne savaient pas, tout simplement, commente le commandant Tuheiava. Donc là je pense qu’il faut encore poursuivre la communication sur les mesures en cours. Pour d’autres, mais il fallait s’y attendre, c’est aussi le manque d’accès à Internet ou d’imprimante tout simplement. Et je pense que pour ça il y a des choses qui sont prévues pour mettre à disposition des formulaires à des points précis. »

Pas de verbalisation pour cette fois, juste un rappel à l’ordre, mais dès lundi ce sera l’amende pouvant aller de 4 000 Fcfp à 16 000 Fcfp qui sera donnée à toute personne sortant de chez elle sans le fameux sésame.

Téléchargez ci-dessous l’attestation de déplacement dérogatoire :

REPORTAGEOriano Tefau

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Raiatea : des CAES apprennent à faire un faa’apu

Dans la commune de Uturoa, une quarantaine de personnes recrutées dans le cadre de la Convention d’Aide Exceptionnelle de Solidarité (CAES) se sont engagées pour une durée de trois mois, à apprendre les rudiments du métier d’agriculteur. L’objectif de ce projet est d’apporter à chacun l’expérience nécessaire pour devenir autonome et pourquoi pas, susciter des vocations...

Australie : un géant minier reconnaît avoir détruit des...

Des représentants de la communauté ont affirmé que la grotte de Juukan Gorge, en Australie occidentale -un des plus anciens sites connus occupés par...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV