samedi 18 septembre 2021
A VOIR

|

La population de Papenoo consultée sur un projet de crématorium à Nivée

Publié le

Quelles perspectives pour le site de Nivée, PK 21, à Papenoo ? Un projet d'installation d'un crématorium a été soumis à la commune par la société Pangola Pacifique... La population est consultée, sur cette question, depuis quelques jours.

Publié le 17/02/2021 à 9:14 - Mise à jour le 17/02/2021 à 9:32
Lecture 3 minutes

Quelles perspectives pour le site de Nivée, PK 21, à Papenoo ? Un projet d'installation d'un crématorium a été soumis à la commune par la société Pangola Pacifique... La population est consultée, sur cette question, depuis quelques jours.

Construire un crématorium en Polynésie… l’idée fait son chemin, depuis maintenant 15 ans. Plusieurs sociétés se sont déjà cassé les dents sur ce projet, et quelques communes, sur Tahiti, se sont positionnées pour accueillir un tel centre afin d’ incinérer les défunts.

Cette alternative pourrait contribuer à contenir l’engorgement des cimetières.

Une société intitulée Pangola Pacifique a adressé une demande à la commune de Hitia’a o te ra, en vue, d’établir un crématorium sur un terrain racheté par le Pays, à Nivée. Après avoir accueilli les déchets hospitaliers, puis avoir été envisagé un temps pour le stockage de gaz… ce serait un nouveau virage à 180° pour ce site.

“Pour le moment, ça reste toujours un projet un peu vague”, souligne le maire délégué de la commune associée de Papenoo, Antonina Domingo Moarii, laissée en marge du projet par le conseil municipal. “On n’a pas encore vraiment parlé du sujet, on doit se réunir pour le faire. On m’a déposé un courrier pour que je le remette aux responsables des paroisses”.

Antonina Domingo Moarii, maire déléguée de la commune associée de Papenoo

Il y a quelques jours, des élus ont pourtant lancé une consultation officieuse de la population, en ligne, afin de déterminer une tendance… Faute d’explications, de détails et de dialogue, c’est la crainte, qui prédomine…

“Personnellement, je ne suis pas d’accord. Chez nous, on préfère voir nos parents, nos ancêtres, enterrés dans une terre”, indique un travailleur de Papenoo. “Comme le vent vient vers nous, on craint de mauvaises odeurs”, ajoute un administré. Une appréhension partagée par une vendeuse ambulante : “Non, ce ne sera pas une bonne chose. Un crématorium, c’est pour brûler les morts. Sachant que la plupart du temps, le vient vient vers nous, on va avoir de mauvaises odeurs”. Un jeune installé en bord de route est lui aussi contre cette idée : “Il faut réfléchir, et penser à nos familles qui aiment leurs proches. Je maintiens qu’il faut enterrer les défunts dans les cimetières pour rendre hommage à nos familles.” Antonina Domingo Moarii perçoit également les réticences :“Je crois qu’ils s’inquiètent. C’est la première fois qu’ils en entendent parler. Moi-même, je ne suis pas trop pour ce projet de crématorium”.

Pangola Pacifique, qui compte parmi ses actionnaires l’homme d’affaires Dominique Auroy, a adressé un courrier à la commune pour une première prise de contact, mais ne souhaite pas évoquer ce projet dans la presse. Pas plus que le maire Henri Flohr.

Une consultation plus formelle devrait néanmoins avoir lieu dans les semaines à venir.

Le cimetière de Papenoo situé au PK 19

Rédigé par

infos coronavirus