dimanche 29 novembre 2020
A VOIR

|

JO de surf 2024 : le comité organisateur local rencontre les habitants de Teahupoo

Publié le

Après l’inquiétude exprimée jeudi par le collectif Mata Ara ia Teahupoo, qui milite pour plus de transparence sur la mise en place des diverses infrastructures liées aux JO de surf de 2024, le comité organisateur local a reçu vendredi leurs membres pour tenter de renouer le dialogue.

Publié le 12/09/2020 à 10:28 - Mise à jour le 12/09/2020 à 10:31
Lecture 2 minutes

Après l’inquiétude exprimée jeudi par le collectif Mata Ara ia Teahupoo, qui milite pour plus de transparence sur la mise en place des diverses infrastructures liées aux JO de surf de 2024, le comité organisateur local a reçu vendredi leurs membres pour tenter de renouer le dialogue.

Malgré quelques heurts en début de séance, les discussions ont été plutôt constructives durant la réunion de vendredi.

D’un côté, le collectif des habitants du PK0. Face à eux, autorités et organisateurs d’événements. Les représentants de la population du bout de l’île souhaitent disposer d’un droit de regard sur l’organisation du projet JO 2024 dans leur commune, pour que tout se fasse dans le respect de l’environnement. Mais pas seulement.

« Ce qu’on a demandé, c’est que la population soit intégrée à ce projet et que chacun puisse donner son avis sur les impacts ou quoi que ce soit, explique Aimatarii Levy, propriétaire d’une pension de famille. C’est assez positif, ça veut dire que rien n’est figé, que tout peut être pensé ou repensé, en accord avec la communauté. »

Le projet de candidature initial n’est plus d’actualité. Le cahier des charges du comité olympique de Paris reste pour l’instant impénétrable. Il met l’accent sur la préservation des lieux, du cadre et du mode de vie des habitants. Au même titre que le comité organisateur local. Des investigations sont en cours de réalisation auprès de la population et des différentes associations de la commune, sur l’impact de la réalisation des différentes structures et bâtisses liées au projet JO 2024 à Teahupoo.

« Nous tous, aussi bien la commune, le collectif, la population, on n’est pas là pour venir dénaturer Teahupoo, ni pour saccager Teahupoo, donc on part dans le même sens, confie Roniu Tupana, maire déléguée de Teahupoo. Rien encore n’a été figé, donc ce n’est qu’une feuille blanche. »

« La page est blanche sur le projet et la réalisation du projet des JO à Teahupoo, reprend Aimatarii Levy. Ça veut dire qu’on part à zéro, qu’on n’a aucune information à ce jour sur les infrastructures ou quoi parce que visiblement rien n’a été encore concrétisé. »

De nombreuses réunions et collectes d’information auront lieu jusqu’au mois de décembre. Réunions qui regrouperont toutes les parties engagées aujourd’hui dans ce projet JO 2024 à Teahupoo. Deux des membres du collectif Mata Ara ia Teahupoo intégreront également l’une des commissions du comité organisateur local.

infos coronavirus

Malgré la Covid, forte affluence au marché de Papeete le dimanche

Alors que les bars, discothèques et salles de sport sont fermés et les animations commerciales en plein air interdites, le marché de Papeete, lui, était encore bondé ce dimanche. La direction a renforcé son dispositif afin de lutter contre la propagation du coronavirus, mais il reste difficile de faire respecter la distanciation sociale en raison de l'affluence...

À Raiatea, le ma’a tahiti pour aider les jeunes à s’en sortir

Pour sortir du marasme économique, à Raiatea, une famille de Tumaraa mise sur un savoir-faire ancestrale : le "ahi ma'a". Depuis le début de la crise, plusieurs jeunes se retrouvent sans emploi, et le retour aux sources pourrait les aider à sortir de ce mauvais pas...

Eugène Sommers, président du CESEC : « Il y a 640 milliards qui dorment » dans les banques

Afin de faire un tour d’horizon de l’actualité, Eugène Sommers, président du Conseil Économique, Social, Environnemental et Culturel de la Polynésie française (CESEC), était l'invité de notre journal :