dimanche 19 septembre 2021
A VOIR

|

Jacques Raynal : “d’ici une dizaine de jours nous entrerons dans la phase réelle de vaccination”

Publié le

Alors que la première dotation de vaccins BioNtech-Pfizer est arrivée sur le territoire jeudi soir, le ministre de la Santé, Jacques Raynal, a donné des précisions sur la stratégie vaccinale au fenua...

Publié le 09/01/2021 à 12:08 - Mise à jour le 09/01/2021 à 13:08
Lecture 2 minutes

Alors que la première dotation de vaccins BioNtech-Pfizer est arrivée sur le territoire jeudi soir, le ministre de la Santé, Jacques Raynal, a donné des précisions sur la stratégie vaccinale au fenua...

Invité de notre édition d’information vendredi 8 janvier, Jacques Raynal a fourni des indications quant au calendrier vaccinal des prochains jours. Les premiers tests auront lieu dans la semaine qui arrive.

“La campagne de vaccination va débuter la semaine prochaine. Il va y avoir trois phases”, indique le ministre de la Santé.

“La première aura lieu la semaine prochaine. On va roder les équipes. Ce vaccin est particulier et nécessite des manipulations spécifiques. Les contraintes de conservation font qu’on ne peut pas tout décongeler en même temps puisque la durée de vie de ce vaccin une fois décongelé n’est que de 5 jours. On va faire des essais avec des personnes volontaires qui se sont elles-mêmes positionnées. On reste dans les critères de personnes de plus de 75 ans ayant des pathologies à risque”.

Quand la vaccination à grande échelle débutera-t-elle?

“Dans la deuxième phase, d’ici une dizaine de jours, nous rentrerons dans la phase réelle de vaccination de la population, toujours en restant sur les critères de population de plus de 75 ans de personnes fragiles. Nous allons nous appuyer sur les communes pour déterminer, en ce qui concerne les personnes âgées, comment et à quel rythme on va les vacciner. Il y aura 6 centres de vaccination sur Tahiti et Moorea. Pour l’instant, on reste sur les Iles du Vent, parce-que les contraintes de conservation du vaccin Pfizer font qu’il est compliqué de projeter l’offre de vaccination dans les îles pour le moment”.

“Les personnes qui se sont déjà répertoriées au sein des communes rentreront dans le cours des vaccination. Les centres sont le kiosque info santé de Paofai, l’hôpital, le dispensaire de Papara et de Mahina, l’hôpital de Taravao, ainsi que l’hôpital de Moorea”.

Le président Edouard Fritch a indiqué qu’il craignait de manquer de vaccins. Est-ce un risque?

“Les arrivages font partie d’une commande de la communauté économique européenne. Ce sont des commandes d’envergure qui sont faites auprès des fabricants de vaccins. La France retire, par rapport à la population générale, le volume de doses qui lui revient. Elle a inclus la population de Polynésie française dans ses commandes : on aura suffisamment de doses pour vacciner les gens avec des arrivages qui seront sériés. Depuis quelques jours, on a la possibilité d’avoir ce fameux vaccin un peu différent de Pfizer, Moderna, et c’est ce vaccin qui nous permettra sans doute de passer à la vaccination dans les îles, probablement à partir de début février”.

La vaccination deviendra-t-elle obligatoire pour voyager?

“Le vaccin est gratuit et non obligatoire. Pour voyager, il n’y a pas d’obligation de vaccin, mais seulement le test RT PCR, qui indique que l’on n’est pas porteur du virus”.

“Après, il n’est pas impossible que lorsque la population aura davantage accès au vaccin, les compagnies aériennes, les pays, puissent exiger d’avoir un certificat de vaccination pour pouvoir voyager. Dans un temps éloigné pour l’instant parce-qu’il faut qu’il y ait davantage de vaccins”.

Peut-on espérer la levée de certaines restrictions dans la mesure où une partie de la population va pouvoir se faire vacciner?

“Pas tout de suite car vous ne pouvez acquérir la protection contre le virus qu’à partir de la 2ème injection, qui a lieu trois semaines plus tard, et il faut attendre encore une semaine à peu près pour être sûrs que l’on est protégés. Les gestes barrières restent à maintenir. En ce qui concerne les autres mesures : elles sont prises en accord entre le Pays et le Haut-commissariat, ça reste en fonction de l’évolution de la propagation de l’épidémie au fenua”.

Rédigé par

infos coronavirus