Huahine profite du retour des touristes

Publié le

La Polynésie renoue avec ses touristes. En 2022, plus de 218 000 visiteurs y ont séjourné. Si Moorea, Bora Bora et plusieurs atolls des Tuamotu restent les destinations les plus prisées du Fenua, Huahine, discrète et authentique, attire de plus en plus la clientèle. Une aubaine pour les habitants et les prestataires de Matairea, l’ancien nom de l’île.

Publié le 18/05/2023 à 16:42 - Mise à jour le 19/05/2023 à 9:53

La Polynésie renoue avec ses touristes. En 2022, plus de 218 000 visiteurs y ont séjourné. Si Moorea, Bora Bora et plusieurs atolls des Tuamotu restent les destinations les plus prisées du Fenua, Huahine, discrète et authentique, attire de plus en plus la clientèle. Une aubaine pour les habitants et les prestataires de Matairea, l’ancien nom de l’île.


Avec ses 74 kilomètres carrés, Matairea, l’ancien nom de Huahine, a su conserver toute son authenticité. Ses plages de sable blanc, ses sites historiques et sa faible densité de population, attirent aujourd’hui de nombreux visiteurs. En 2022, pas moins de 50 000 touristes y ont ainsi séjourné. Une bouffée d’oxygène pour les professionnels du secteur, après la crise sanitaire.

« Il y a eu pas mal de réservations mais beaucoup d’entre-elles ont aussi été annulées car les touristes internationaux, quand ils viennent ici, c’est plutôt pour les lunes de miel. Ils préparent leur séjour au moins un an à l’avance. Ça a plutôt redémarré six mois après la réouverture des frontières. Les réservations sont de nouveau arrivées », constate avec satisfaction Poerava Amo, une prestataire de services de l’île.  

Côté hébergement, le nombre de locations saisonnières a explosé comme partout ailleurs en Polynésie. Les familles de Huahine profitent de cette manne, tout comme les sociétés qui proposent des excursions.

– PUBLICITE –

« Pour les excusions, les touristes sont aussi revenus. Par contre, un hôtel a fermé, donc cela a quand même été difficile car nous n’avons pas de très grandes structures. Au niveau des excursions, ce sont plutôt les hôtels (…) Il y a aussi pas mal de jeunes qui se sont lancés dans l’hébergement chez l’habitant », souligne Poerava Amo.

« Les affaires reprennent »

Cette reprise du tourisme bénéficie aussi au secteur de la location de véhicules. En l’espace de quelques années, l’île est passée de trois à une dizaine de sociétés de ce type pour répondre à une demande toujours croissante. Et elle profite aussi aux artisans.

« Depuis qu’il n’y a plus le Covid, cela a bien repris », se félicite une artisane, « tout le monde s’est remis à travailler. Je ne vais pas dire que ça prend une ampleur excessive mais les affaires reprennent. C’est une bonne chose pour l’île et pour tout le monde ».

Les acteurs du secteur souhaitent néanmoins que Huahine ait encore davantage de visibilité sur le marché local et international. Pour ce faire, certains d’entre eux prévoient de participer au prochain Salon du tourisme.

Dernières news