A VOIR

|

Grève contre la réforme des retraites : les représentants syndicaux reçus à la présidence

Publié le

Le président Edouard Fritch, en compagnie du ministre des Finances Yvonnick Raffin et de la ministre du Travail Virginie Bruant, a reçu ce jeudi matin, à leur demande, les représentants du syndicat CSTP-FO conduits par Patrick Galenon, dans le cadre du mouvement national de grève contre la réforme des retraites.

Publié le 19/01/2023 à 11:45 - Mise à jour le 19/01/2023 à 13:32
Lecture 2 minutes

Le président Edouard Fritch, en compagnie du ministre des Finances Yvonnick Raffin et de la ministre du Travail Virginie Bruant, a reçu ce jeudi matin, à leur demande, les représentants du syndicat CSTP-FO conduits par Patrick Galenon, dans le cadre du mouvement national de grève contre la réforme des retraites.

Ils ont rappelé l’opposition ferme des fonctionnaires d’État polynésiens à la réforme, tout en soulignant que les grévistes avaient souhaité que leur mouvement ne soit pas pénalisant pour l’ensemble de la population.

Lire aussi – Retraites : les syndicats en ordre de marche contre la réforme

Conscients que le gouvernement polynésien ne peut guère intervenir dans ce dossier, les syndicalistes ont cherché l’appui des autorités locales dans le dossier de l’Indemnité temporaire de retraite (ITR) dont la réforme en cours est pénalisante sur le montant des retraites servies.

Le président du Pays a indiqué : “Votre situation nous préoccupe, mais nous n’avons pas les moyens d’influer”.

Sur la problématique de l’ITR, Edouard Fritch est favorable à la solution présentée par la CSTP-FO qui consiste à faire cotiser les fonctionnaires sur l’ensemble de leur salaire, y compris la partie indexée. Il s’est engagé à soutenir cette proposition auprès du haut-commissaire.

Selon la présidence, on compte 47.41% de grévistes dans le personnel de l’éducation, dont 57.33% dans le premier degré et 38.74% dans le second degré.