Patrick Galenon : « Il faudrait créer 10 000 emplois ou augmenter les cotisations pour compenser la TVA Sociale »

Publié le

Deuxième round de discussions pour les organisations syndicales mercredi après-midi au Cesec. Au cœur des revendications, la cherté de la vie mais surtout l’équilibre de la PSG (Protection Sociale Généralisée), dont la réforme se fait attendre. Pour compenser la suppression de la TVA sociale, le président du conseil d'administration de la CPS évoque une hausse des cotisations sociales à défaut de la création de 10 000 emplois au Smig.

Publié le 18/04/2024 à 11:44 - Mise à jour le 18/04/2024 à 14:32

Deuxième round de discussions pour les organisations syndicales mercredi après-midi au Cesec. Au cœur des revendications, la cherté de la vie mais surtout l’équilibre de la PSG (Protection Sociale Généralisée), dont la réforme se fait attendre. Pour compenser la suppression de la TVA sociale, le président du conseil d'administration de la CPS évoque une hausse des cotisations sociales à défaut de la création de 10 000 emplois au Smig.


+1,8% pour la retraite et +2% pour la maladie, soit l’équivalent d’à peu près 7 milliards de Fcfp : voilà l’augmentation qu’il faudrait appliquer sur les cotisations sociales pour compenser le manque à gagner de la suppression de la TVA sociale. C’est en tout cas l’une des options envisagées à contrecœur par les administrateurs de la CPS pour maintenir les comptes à l’équilibre. « C’est un sujet majeur puisque la PSG, ça comporte essentiellement pour nous en tant que salarié, la retraite et la maladie. Si, malheureusement, on ne retrouve pas la fameuse taxe sociale qui rapportait à la CPS 9 milliards, il faudra augmenter les cotisations. Et vous pensez bien que si on augmente les cotisations, les salariés et les entreprises ne seront pas très contents » indique Patrick Galenon, président du conseil d’administration de la CPS.

Et s’il fallait compter sur « la création d’emplois qui sera portée par la croissance économique » afin « d’avoir de nouvelles cotisations », comme l’a lui-même expliqué le ministre de l’Économie sur le plateau de TNTV, le 28 juin 2023, il faudrait augmenter la masse salariale -aujourd’hui estimée à 266 milliards de francs- d’environ 20 milliards. Soit au moins 10 000 emplois au Smig selon les calculs des administrateurs. « Un Smicard rapporte en cotisations à la CPS environ 895 000 Fcfp, donc faites le calcul.. par an, ça fait 10 000 emplois. La seule proposition que j’ai entendue, c’était de tabler sur la croissance. Donc la croissance, c’est soit 10 000 Smicards en plus, soit passer les 6 000 à 7 000 faux patentés en salariés. Autrement, il faut une nouvelle taxe » résume Patrick Galenon. Et selon les ses estimations, la croissance ne devrait pas dépasser les 3% pour atteindre « peut-être 270 milliards de masse salariale en 2024 ». Soit très loin du compte.

Dans les rangs des partenaires sociaux, on se demande même si les ateliers de travail sur la réforme se tiennent vraiment. « La PSG est au centre des préoccupations, et je m’étonne de toujours ne rien voir venir… On s’inquiète, car avec l’annulation de la TVA sociale, il faudra trouver les recettes nécessaires pour arriver à boucler les budgets en fin d’année, pour l’exercice 2025. Il faudra bien que quelqu’un paye. Et c’est là qu’on ne va pas se laisser faire » rappelle Lucie Tiffenat, secrétaire générale du syndicat Otahi. Mais on s’interroge aussi du devenir du comité stratégique de la protection sociale universelle, la CSPSU, particulièrement discret depuis l’élection de son président début mars 2023.

Enfin, les syndicats craignent également de voir revenir sur le tapis l’idée d’une hausse de la CST. « A une époque, ils avaient parlé de remplacer la TVA sociale par une augmentation de la CST en partie. Donc nous serons très vigilants, parce que pour nous, il n’est pas question de voir monter, en plus de la pression des prix, la pression fiscale » s’inquiète Thierry Barrer, secrétaire général de l’UNSA éducation Polynésie française. « Pour nous, c’est une ligne rouge à ne pas franchir ».

Dernières news