Google annonce le premier câble sous-marin reliant l’Amérique du Sud et l’Asie Pacifique, le Chili à la Polynésie

Publié le

Après Honomoana et Tabua, un troisième câble internet sous-marin est annoncé par Google dans le Pacifique. Celui-ci reliera la Polynésie au Chili. Moetai Brotherson s'est dit ravi "de collaborer au projet Humboldt pour continuer à faire progresser l'économie numérique de la Polynésie française et maintenir Tahiti à la pointe de l'innovation".

Publié le 11/01/2024 à 17:14 - Mise à jour le 11/01/2024 à 17:16

Après Honomoana et Tabua, un troisième câble internet sous-marin est annoncé par Google dans le Pacifique. Celui-ci reliera la Polynésie au Chili. Moetai Brotherson s'est dit ravi "de collaborer au projet Humboldt pour continuer à faire progresser l'économie numérique de la Polynésie française et maintenir Tahiti à la pointe de l'innovation".

En juin dernier, la ministre en charge des Télécommunications Vannina Crolas s’était rendue au Chili pour discuter d’un projet de câble sous-marin à fibre optique baptisé Humboldt, reliant le Chili, l’Australie et la Polynésie.

Le projet prend forme. Ce jeudi, Google, par la voix de Brian Quigley, vice-président pour l’infrastructure de réseau du géant d’internet, annonce officiellement son implication dans la mise en place du câble.

Ce câble devrait être « le premier à relier directement l’Amérique du Sud et l’Asie Pacifique ».

– PUBLICITE –

Dans cet article de blog, le président de la Polynésie Moetai Brotherson se dit ravi « de collaborer au projet Humboldt pour continuer à faire progresser l’économie numérique de la Polynésie française et maintenir Tahiti à la pointe de l’innovation ».

Lire aussi : Google annonce un nouveau câble sous-marin reliant les États-Unis et l’Australie à la Polynésie

En octobre dernier, Brian Quigley avait déjà annoncé la création de deux nouveaux câbles sous-marins transpacifiques. L’un, baptisé Honomoana, doit relier « les États-Unis et l’Australie à la Polynésie française ». L’autre, Tabua, reliera pour sa part les États-Unis et l’Australie à Fidji.

La carte des câbles Tabua et Honomoana. Source Blog Brian Quigley.

« Une fois opérationnel, Humboldt renforcera la fiabilité et la résilience de la connectivité numérique à travers le Pacifique en interconnectant les câbles qui composent l’initiative South Pacific Connect » explique Quigley.

Google se targue de vouloir améliorer « la connectivité internationale, les câbles sous-marins contribuant à stimuler la croissance économique en termes de produit intérieur brut (PIB) et la création d’emplois. Une plus grande capacité de réseau et une latence plus faible permettent aux entreprises et aux organisations du secteur public d’offrir de meilleures expériences numériques à leurs clients et à leurs constituants, et les individus peuvent acquérir des compétences et des connaissances qui ouvrent de nouvelles perspectives de carrière. Analysys Mason estime que les précédents déploiements de câbles sous-marins de Google en Amérique latine et dans la région des Caraïbes (ALC) entraîneront une augmentation cumulée du PIB de 178 milliards USD entre 2017 et 2027 et soutiendront la création d’environ 740 000 emplois supplémentaires d’ici 2027. « 

Dernières news