fbpx
dimanche 15 décembre 2019
A VOIR

|

Gardons l’oeil sur les tortues marines

Publié le

Publié le 06/11/2014 à 12:19 - Mise à jour le 06/11/2014 à 12:19
Lecture 2 minutes

L’association Te mana o te moana invite à signaler toute observation de tortue, marine présentant des symptômes de fibropapillomatose.  Cette maladie de peau est une réelle menace pour toutes les tortues marines. Elle est devenue commune dans plusieurs régions. Des prélèvements récents provenant des îles hawaïennes montrent que plus de 90 % des tortues vertes de cette zone présentent les symptômes de la maladie. Il est probable, selon l’association, que cette augmentation soit  due aux pollutions générées par les activités humaines.

La fibropapillomatose peut se manifester par de multiples tumeurs massives qui affectent la capacité des tortues à nager ou à manger, les conduisant ainsi à une mort lente. D’autres peuvent avoir des tumeurs minimales avec peu ou pas d’effet observable sur leur durée de vie . Les tumeurs cutanées peuvent également être un foyer de développement pour de nombreuses bactéries.
 
 
Parce que les tortues marines sont en grande partie hors de notre vue et difficiles d’accès,cette maladie reste peu étudiée.Les raisons de son apparition, sa répartition géographique et les facteurs d’aggravation de la maladie restent vagues. Il est donc essentiel de consacrer plus de ressources à l’étude et la gestion de cette maladie.
Les premières recherches suggèrent que ce virus pourrait être associé à des vers plats, ou schistosomes, qui vivent dans le système circulatoire de la tortue.
La fibropapillomatose n’est pas transmissible à l’homme mais semble très infectieuse pour les autres tortues. Depuis son apparition au cours des années 1980, la fibropapillomatose reste une des préoccupations majeures des chercheurs en biologie marine pour la protection des tortues marines.

A ce jour, aucun cas n’a été répertorié en Polynésie française. Il n’est cependant pas exclus que des tortues atteintes de la fibropapillomatose puissent être présentes dans les eaux polynésiennes. 

Le prix de la vanille ne cesse d’augmenter

Depuis quelques années, le prix du kilo de la vanille mûre ne cesse d’augmenter. Cette année, il s’est monnayé jusqu’à 15 000 Fcfp. Un prix qui s’explique notamment par une faible production et ce malgré les plans de relance du Pays.

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X