mardi 24 novembre 2020
A VOIR

|

Des ateliers pour apprendre à bricoler

Publié le

L'association Les Bricoleurs Tahiti organise, depuis juillet, des cours pour apprendre à fabriquer ses propres objets, meubles, ou effectuer des réparations.

Publié le 14/11/2020 à 15:02 - Mise à jour le 15/11/2020 à 9:22
Lecture 3 minutes

L'association Les Bricoleurs Tahiti organise, depuis juillet, des cours pour apprendre à fabriquer ses propres objets, meubles, ou effectuer des réparations.

En cette période où les interactions sociales sont limitées, et où l’on passe plus de temps chez soi, vous êtes nombreux à effectuer petits et grands travaux. Mais en ville, les plus jeunes ne disposent pas toujours d’un atelier, du matériel et d’un bon professeur pour s’initier aux rudiments du bricolage…

« J’ai appelé Bertrand (un professionnel patenté, NDLR) pour de petits services à la maison, de plomberie, d’électricité, de petits travaux à faire chez moi, et on s’est rendu compte qu’il manquait ce service pour apprendre à faire soi-même. De ce constat là on s’est dit qu’on allait proposer ce service : apprendre aux gens à créer eux-mêmes des objets, à s’auto-dépanner pour la maison », explique Alexia Durand, co-organisatrice des ateliers de bricolage.

Depuis juillet, les professionnels et passionnés de l’association Les Bricoleurs Tahiti donnent donc des cours. Les personnes inscrites à l’atelier de ce samedi ont fabriqué une jardinière : « L’objectif premier c’est que les gens apprennent à se débrouiller eux-mêmes. Le principe c’est qu’ils sachent quels sont les outils à leur disposition : le type de bois, le type de matériel, le type de vis etc. Et pourquoi on utilise ce type de matériel. Le mieux qu’on a trouvé c’est de mettre ça en pratique », explique Jean-Jacques Vangramberen, formateur. En bonus : les participants repartent avec leur création.

Vous n’avez absolument aucune notion en bricolage ? Pas de panique : « L’erreur est essentielle. C’est ce qui va faire que vous n’allez pas oublier ce qu’il se passe. Jusqu’à présent tout le monde se trompe. Si on ne se trompe pas il n’y a pas d’intérêt à venir à ce genre d’atelier. Je laisse les gens faire l’erreur en les surveillant et en leur disant « tu vois, ça ne marche pas parce que… Et voilà les conséquences, voilà comment il faut le faire et pourquoi ».

L’association a de nombreuses demandes pour apprendre les bases en plomberie, en électricité, peinture, soudure… « On a plus de temps maintenant. De part la situation, on passe plus de temps à la maison. Forcément, on voit les défauts de nos maisons. On a envie aussi de le faire nous-même pour des soucis tout simplement économiques (…) D’avoir ces conseils là, ça peut être vraiment utile en ce moment« , estime Alexia Durand.

« J’ai vu dans un magazine qu’il y avait des formations de bricolage qui étaient dispensées. Ça m’a intéressé de suite parce que j’aime bien bricoler à la maison durant mon temps libre (…) Pour moi c’était l’occasion d’avoir des bases, explique Yannick, participant à la formation. Durant la période de confinement, (…) On en a profité pour faire des travaux à la maison qu’on n’a jamais eu le temps de faire. C’est vraiment sympa de faire cet atelier, ça permet de faire les choses soi-même et d’apprendre beaucoup de choses en même temps. On se rend compte qu’il faut aussi avoir le bon matériel »

Les fêtes de fin d’année approchant, Les Bricoleurs de Tahiti vont proposer des ateliers adaptés, comme la fabrication d’un sapin de Noël en palettes…

infos coronavirus

Covid-19 : quand la crise profite aux coursiers

La crise de la Covid-19 ne fait pas que des malheureux. A contrario du secteur du tourisme ou de la restauration, l’activité de coursier tire son épingle du jeu. Avec le confinement et la propagation du virus, les sociétés de livraison sont plébiscitées par les Polynésiens, en particulier ceux des archipels en cette période des fêtes de fin d’année.