mercredi 17 août 2022
A VOIR

|

Delta Airlines veut desservir Tahiti depuis les Etats-Unis

Publié le

L'une des plus grosses compagnies aériennes au monde s’intéresse (de nouveau) à la Polynésie.

Publié le 29/07/2022 à 13:55 - Mise à jour le 29/07/2022 à 16:36
Lecture < 1 min.

L'une des plus grosses compagnies aériennes au monde s’intéresse (de nouveau) à la Polynésie.

En 2016 déjà, le vice-président régional de Delta Airlines côte ouest-américaine s’était rendu au fenua afin d’évaluer le potentiel touristique du pays.

Cette semaine, nos confrères de Tahiti infos révèlent que la compagnie a récemment sollicité le Pays pour pouvoir desservir la Polynésie.

Dans un communiqué sur son site Internet, Delta Airlines annonce des premiers vols le 17 décembre.

La compagnie aérienne propose quatre options pour voyager : Delta One, Delta Premium Select, Delta Comfort+ et Main Cabin. En Delta Premium Select, l’offre économique premium de la compagnie, elle promet notamment “plus d’espace pour se détendre et s’étirer avec un siège plus large avec une inclinaison plus profonde et un repose-pieds et un repose-jambes réglables”.

Delta Airlines annonce par ailleurs des expériences “All in One” vers Tahiti. Plus que des vols donc, des packages touristiques sont prévus.

L’arrivée prochaine de Delta Airlines en Polynésie inquiète le P-dg d’Air Tahiti Nui Michel Monvoisin. Selon lui, l’offre de places proposée par les compagnies existantes est déjà largement suffisante (1 million de places vers la Polynésie par an selon lui), d’autant que Delta Airlines dispose d’accords de coopération avec la compagnie Air France, qui dessert actuellement la Polynésie 5 fois par semaine. Le P-dg de la compagnie locale, dont le principal actionnaire est le Pays, évoque une concurrence déloyale.

Côté hébergement, le président du conseil des professionnels de l’hôtellerie Thierry Brovelli se montre confiant face à l’arrivée potentielle de la compagnie américaine. Cela permettrait notamment de révéler le niveau de fréquentation en période de basse saison.  

infos coronavirus