jeudi 19 septembre 2019
A VOIR

|

Défusion de Tautira : le rapport d’enquête émet un avis défavorable

Publié le

Publié le 10/01/2019 à 9:09 - Mise à jour le 10/01/2019 à 9:09
Lecture 2 minutes

Les habitants de Faaone, Afaahiti, Pueu et Tautira ont un an pour consulter le rapport d’enquête sur la défusion de Tautira de la commune associée de Taiarapu Est.
 
Ce document de 13 pages, consultable dans toutes les mairies de cette commune associée, est issu d’une enquête publique lancée en octobre dernier auprès des administrés des quatre communes.
 
Elle fait suite à la demande du comité 808 de détacher Tautira, 2e plus grande commune en termes d’habitants après Afaahiti, de Taiarapu Est.
 
>>> Lire aussi : Tautira contre Tautira : les “pro” et les “anti” défusion en viennent aux mains lors d’une réunion publique

Si du côté de Tautira, 1 064 administrés sur les 2 449 que compte la commune ont donné leur avis, 639 personnes se sont prononcées pour la défusion, et 167 ont voté contre.
 
Mais pour le commissaire enquêteur Jean-Pierre Voisin, auteur du rapport, plusieurs malversations auraient été constatées dans cette demande de défusion, avec “des écritures qui se ressemblent, voire des doublons”.
 
Le représentant de l’Etat, qui émet un avis défavorable à cette défusion, se montre inquiet pour l’avenir de la commune. Car dans le cas où Tautira se détacherait des autres, la question des finances se poserait en premier.
 
>>> Lire aussi : Un comité contre la défusion de Tautira

En effet, où trouver l’argent pour développer la pêche et l’agriculture pour ces habitants du bout de l’île ? Surtout que cette commune n’est pas non plus épargnée par l’obligation de fournir de l’eau potable, et la question des transports reste un sujet épineux.
 
Vingt agents sont en poste à Tautira, mais le chef-lieu reste Taravao, où sont installées la police municipale et la caserne des pompiers. Et si la défusion est actée, comment fera-t-elle pour assurer financièrement les investissements à réaliser, comme la construction d’une école maternelle (275 millions de Fcfp) ou encore l’aménagement d’un cimetière (451 millions de Fcfp) ?
 
Car à l’heure actuelle, le milliard que les quatre communes associées de Taiarapu Est se partagent ne suffit déjà pas à les contenter.
Affaire à suivre donc, d’ici un an.
 
 

Rédaction web avec Tauhiti Tauniua Mu San et Mata Ihorai

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

La petite fourmi de feu : un désastre écologique

Elle est l’une des 100 espèces les plus envahissantes au monde : la petite fourmi de feu ou fourmi électrique dévaste tout sur son passage. Originaire d’Amérique centrale et du sud, elle a été signalée pour la première fois en 2004 à Mahina. Elle est présente aujourd’hui à Tahiti, Moorea, Rurutu, Huahine ou encore à Bora Bora... Le dossier de la rédaction :

Under The Pole III : Une capsule à Moorea...

Vivre sous l’eau. Observer et étudier le fond des océans sans limite de temps. Un rêve. Une utopie. C’est pourtant ce que s'apprête à faire l’équipe d'Under The Pole à bord de la Capsule.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV