vendredi 24 septembre 2021
A VOIR

|

Covid-19 : “ce ne sont que des personnes non vaccinées qui aujourd’hui sont entre la vie et la mort” déclare Edouard Fritch

Publié le

Le nombre de cas de Covid-19 continue de progresser en Polynésie. Ce sont majoritairement des contaminations au variant Delta, beaucoup plus contagieux que la souche originelle. Les services de santé sont en alerte. Le président du Pays Edouard Fritch, invité sur notre plateau, a rappelé l'importance de la vaccination.

Publié le 29/07/2021 à 9:52 - Mise à jour le 29/07/2021 à 10:09
Lecture 2 minutes

Le nombre de cas de Covid-19 continue de progresser en Polynésie. Ce sont majoritairement des contaminations au variant Delta, beaucoup plus contagieux que la souche originelle. Les services de santé sont en alerte. Le président du Pays Edouard Fritch, invité sur notre plateau, a rappelé l'importance de la vaccination.

La recrudescence des cas de covid-19 se poursuit en Polynésie. Le dernier bulletin épidémiologique de la plateforme covid recense 95 nouveaux cas confirmés la semaine dernière : 84 à Tahiti, 4 à Moorea, 1 à Bora-Bora, 5 aux Tuamotu, 5 cas importés (variants).

Cette semaine, on comptait 102 nouveaux cas en 24 heures mardi et 142 en 24 heures le jour suivant. On compte 442 cas actifs au 28 juillet en Polynésie.

Le haut-commissaire avait souligné dans un communiqué qu’une évolution défavorable de la situaiton pourrait amener les autorités à prendre, de nouveau, des mesures restrictives.

Mercredi sur notre plateau, le président du Pays Edouard Fritch a déclaré faire “confiance” à la population malgré le relâchement général dans l’application des gestes barrières. “J’ai envie de continuer à faire confiance à nos populations. C’est vrai qu’il y a peut-être eu un peu de relâchement. Mais je rends hommage à ces personnes qu’on vient de voir à la télé, qu’on voit souvent : Ponia et les autres, qui viennent rappeler à chaque fois de faire attention, de respecter les gestes barrières. Je sais que c’est difficile, c’est compliqué. Mais nous sommes en train de rentrer dans une zone rouge, une zone dangereuse.”

Lire aussi – Dr Mallet : “On est entrés dans une nouvelle circulation locale du covid”

Au 28 juillet, on comptait 27 hospitalisations dont 7 en réanimation. Selon le docteur Mallet, médecin épidémiologiste de la plateforme covid, l’hôpital de Taaone n’est pas encore saturé. Mais il se prépare à une “montée en puissance du Delta”, explique Edouard Fritch, et surtout à “une arrivée massive des personnes non vaccinées. Parce que en réanimation aujourd’hui, ce qui est certain et ça n’a pas été dit, c’est que ce ne sont que des personnes non vaccinées qui aujourd’hui sont entre la vie et la mort. On ne peut pas dire autrement.”

Le président a une nouvelle fois insisté sur l’importance de la vaccination : “Lorsque vous êtes vacciné, vous avez toutes les chances avec vous pour pouvoir vous protéger et protéger les autres. On le sait aujourd’hui, ça n’empêche pas qu’on soit porteur du virus, qu’on contracte le Delta. Mais ce qui est certain c’est qu’on ne connait pas de forme sévère en étant vacciné. Et c’est la raison pour laquelle le Président (de la République, NDLR) l’a rappelé. Parce qu’effectivement nous avons fait un point sur les vaccins dont nous disposons aujourd’hui. je vous rappelle qu’au mois d’avril dernier j’avais demandé à ce qu’ils nous en donnent un peu plus. Nous avons une centaine de milliers de vaccins disponibles qui vont être périmés au mois de septembre prochain. Ce sont des vaccins qu’on va jeter. Alors que nous les avons gratuitement, nous nous faisons piquer gratuitement. je pense qu’il faut effectivement se faire vacciner si on ne veut pas craindre le pire. Le pire viendra de l’hôpital parce que c’est là, je le rappelle, que nous serons condamnés à prendre des mesures restrictives. Et je ne veux pas y arriver.”

Rédigé par

infos coronavirus