jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

Covid-19 : 87 décès depuis le 30 juillet 2021

Publié le

L’épidémie poursuit sa course affolante se traduisant par une forte dégradation des indicateurs sanitaires. Selon la plateforme Covid, 87 décès sont à déplorer depuis le 30 juillet.

Publié le 18/08/2021 à 11:48 - Mise à jour le 18/08/2021 à 15:06
Lecture 4 minutes

L’épidémie poursuit sa course affolante se traduisant par une forte dégradation des indicateurs sanitaires. Selon la plateforme Covid, 87 décès sont à déplorer depuis le 30 juillet.

6 961 nouveaux cas confirmés la semaine dernière, dont 5 657 à Tahiti et 36 îles touchées : la rapidité du Delta continue de surprendre. En témoigne les chiffres du dernier bulletin épidémiologique. Des indicateurs rouge écarlate qui font écho à l’allocution Etat-Pays hier. « En six jours seulement la situation s’est à nouveau dégradée » a déclaré le haut-commissaire, Dominique Sorain. De 1 315 cas pour 100 000 habitants la semaine dernière, la Polynésie a ainsi bondi a plus de 2 700/100 000 habitants, plaçant le Fenua en tête des territoires les plus contaminés de la République.

Lire aussi : Covid-19 : 11 nouveaux décès, 303 hospitalisations en cours

Alors que les capacités de dépistage ont été renforcés, avec le déploiement du fare Covid dans le vaste hall de la présidence, le taux de positivité sur les personnes symptomatiques ou sujets contact grimpe lui aussi. De 39% la semaine du 2 au 8 août, il progresse à 46%. Au total, 17 181 tests ont été réalisés, incluant les tests à l’arrivée des voyageurs, dont le taux de positivité global atteint 40,5%.

« L’hôpital de Nuku-Hiva n’accueille quasiment aucun cas de Covid lourd… »

– Dominique Sorain, haut-commissaire de la Polynésie française.

Si la très grande majorité des cas identifiés sont localisés à Tahiti (5 657), le Delta gagne les îles, où de plus en plus de cas sont rapportés dans tous les archipels et dans de nombreuses îles : soit 395 cas à Moorea, 673 cas aux Raromatai, 127 cas aux Tuamotu (21 atolls), 30 cas aux Marquises (5 îles), 40 cas aux Australes (5 îles) et 39 cas à Tetiaroa. La plateforme Covid relève des taux d’incidence plus élevés aux îles de la Société qu’aux Australes et aux Marquises, où 80% de la population en moyenne est vacciné. Ce qui n’a pas échappé aux regards des autorités. Le haut-commissaire a d’ailleurs relevé hier le fait que « l’hôpital de Nuku-Hiva n’accueille quasiment aucun cas de Covid lourd… »

Mercredi soir, le haut-commissaire et le président du Pays ont annoncé le renforcement des restrictions, en raison de la dégradation sanitaires (crédit photo : haut-commissariat de la Polynésie française)

Car c’est plus que jamais sur le front des hôpitaux que la bataille est menée. La semaine dernière, 259 patients ont été admis au CHPF, dont 29 en réanimation. En parallèle, 41 personnes ont été hospitalisées dans les établissements extérieurs à l’hôpital du Taaone (hôpitaux périphériques de la Direction de la Santé et cliniques privées). Mais le carré épidémiologique communiqué fait état de chiffres plus inquiétants, avec 294 hospitalisations, dont 38 en réanimation et 57 dans les établissements périphériques. Des « chiffres jamais atteints » a commenté hier le haut-commissaire. Alors que les trois quarts de ses lits sont occupés par des patients Covid, l’hôpital du Taaone a bel et bien dépassé le point de rupture. En pré-hospitalier, le nombre d’Evasan et de SMUR pour des patients covid est en forte augmentation, passant de 12 à 27 en l’espace d’une semaine. En revanche, le nombre de patients sous oxygénothérapie court terme (OCT) à domicile a doublé (105 patients, toutes causes confondues) dont 54 nouvelles installations.

« On a besoin de tous les bras pour pouvoir faire face à ce virus »

– Dominique Sorain, haut-commissaire de la Polynésie française.

Pour renforcer les capacités hospitalières en attendant de nouveaux renforts en plus des 15 infirmiers arrivés dimanche, toutes les forces de sécurité civile de Polynésie-française sont appelées à monter au créneau. Au-delà des professionnels de santé, « on a besoin de tous les bras pour pouvoir faire face à ce virus » a souligné Dominique Sorain. A cet effet, une plate-forme sera mise en place par le Pays et le haut-commissariat pour toute personne qui souhaite venir appuyer le personnel de santé mobilisé à l’hôpital. « Afin de désengorger le service des urgences du CHPF, la Maison médicale de garde (MMG) assure la prise en charge des patients relevant de la médecine générale » a ajouté hier le président du Pays, Edouard Fritch.

Lire aussi : Covid-19 : confinement du samedi au dimanche pour 5 îles, obligation vaccinale pour certaines professions

Outre la surcharge de travail, la succession des décès – certains jours par dizaine – pèse sur le moral des troupes. Au total, 87 décès sont à déplorer depuis le 30 juillet. Sur 41 décès survenus en une semaine, 9% des personnes avaient un schéma vaccinal complet, soit 3 personnes. « Il faut rapprocher ces chiffres » a interpelé hier le haut-commissaire, faisant ainsi écho à l’expression du ministre de la santé Jacques Raynal sur « l’épidémie de non-vaccinés ».

« Aucun patient en réanimation n’avait bénéficié d’un schéma vaccinal complet » 

– Bulletin épidémiologique de la plateforme covid du 17 août 2021

L’analyse du statut vaccinal des patients en cours d’hospitalisation au CHPF au 16 août montre notamment « qu’aucun patient hospitalisé en réanimation n’avait bénéficié d’un schéma vaccinal complet » indique à nouveau le bulletin. Même constat pour les patients hospitalisés hors réanimation : « 79,5% n’étaient pas vaccinés, et 4,7% avaient bénéficié d’un schéma vaccinal complet ». Des chiffres qui ne peuvent plus laisser de place au doute, assènent les pouvoirs publics. « A un moment donné il faut regarder la réalité en face » a rappelé le haut-commissaire. « Et il faut savoir ce que c’est la réalité d’un service de réanimation, c’est terrible, c’est dur, pour ceux qui y sont et pour le personnel soignant ».

(crédit image : bulletin épidémiologique covid du 17 août 2021)

Côté vaccination justement, la demande ne tarit pas. Depuis le 18 janvier, plus de 176 000 doses ont été injectées, dont 13 390 rien que la semaine dernière. La couverture vaccinale augmente ainsi dans toutes les tranches d’âge, en particulier chez les plus jeunes. Ainsi 41,3% de l’ensemble de la population a reçu au moins une injection, contre 79,2% chez les plus de 60 ans et 82% chez les plus de 75 ans. La part de la population totale ayant un schéma vaccinal complet franchit la barre des 30,6%. La plateforme rappelle que « l’accélération de la campagne de vaccination peut entrainer un retard à la saisie des données ». Des données en cours de consolidation.

Consulter le bulletin épidémiologique du 17 août 2021 en cliquant ICI

Rédigé par

infos coronavirus