mardi 26 mai 2020
A VOIR

|

Coronavirus : élèves confinés, en métropole, les cours se font en ligne

Publié le

En métropole où plusieurs cas de coronavirus ont été recensés, certaines écoles ont été fermées mais l’enseignement se poursuit via internet… Un dispositif identique pourrait être envisagé en Polynésie. On en parle dans la Web Zone.

Publié le 04/03/2020 à 10:52 - Mise à jour le 04/03/2020 à 13:21
Lecture 2 minutes

En métropole où plusieurs cas de coronavirus ont été recensés, certaines écoles ont été fermées mais l’enseignement se poursuit via internet… Un dispositif identique pourrait être envisagé en Polynésie. On en parle dans la Web Zone.

Coronavirus : des cours en ligne pour les élèves confinés

En métropole où plusieurs cas de coronavirus ont été recensés, certaines écoles ont été fermées mais l’enseignement se poursuit via internet… Un dispositif identique pourrait être envisagé en Polynésie. On en parle dans la Web Zone avec Manon

Posted by Web Zone – TNTV on Wednesday, March 4, 2020

En métropole, environ 120 établissements scolaires ont été fermés suite à l’apparition de plusieurs cas de coronavirus. Mais pas question de rater les cours ! Le ministère de l’Education a mis en place un dispositif : les élèves suivent des cours en ligne.

Les cours se font via la plateforme du Centre national d’enseignement à distance (Cned). Le dispositif intitulé « Ma classe à la maison », est accessible sur ordinateur pour les classes de grande section de maternelle jusqu’au baccalauréat.
Un lien est envoyé aux élèves par leur établissement scolaire pour qu’ils puissent se connecter à la plateforme. Les enseignants peuvent ainsi leur transmettre des cours et exercices. De 3 à 4 heures d’activités par jour et par matière sont prévus avec des quiz pour évaluer les élèves en fin d’activité.

Les élèves ont également accès à une classe virtuelle selon des horaires planifiés par leurs établissements. Ils peuvent ainsi poser des questions à leurs enseignants et les enseignants peuvent interroger les élèves.

De la maternelle au primaire, la présence d’un adulte est indispensable pour accompagner l’élève et l’aider dans la navigation.

En Polynésie, fermetures d’écoles et cours en ligne envisagés en cas de coronavirus

En Polynésie, des consignes ont été données aux établissements scolaires qui pourraient aller jusqu’à la fermeture en cas d’épidémie de coronavirus au fenua. « Dans l’hypothèse où un enfant, sujet contact, aurait été identifié, il y a toute une procédure qui est mise en route, en accord avec la DGEE et le ministère de l’Education pour voir comment on va circonscrire la diffusion du virus au sein de l’école, explique le ministre de la Santé Jacques Raynal. Ça peut aller, oui, jusqu’à la fermeture provisoire de l’école. »

La DGEE (direction générale de l’Education et des enseignements) explique travailler en ce moment avec le vice-rectorat et envisage de mettre en place les cours en ligne au fenua si plusieurs cas de coronavirus se déclaraient dans les écoles.

Mais ce dispositif a des limites. Même si l’accès à internet est de plus en plus aisé, de nombreuses zones et îles éloignées restent encore isolées.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV