samedi 31 octobre 2020
A VOIR

|

Congés paternité : bientôt 28 jours en métropole, toujours rien en Polynésie

Publié le

En métropole, la durée du congé paternité va être allongée à 28 jours. En Polynésie le congé paternité n’existe tout simplement pas aujourd’hui. Des voix s’élèvent donc pour qu’ici aussi les papas puissent avoir du temps pour vivre les premières semaines de leurs bébés.

Publié le 24/09/2020 à 14:08 - Mise à jour le 24/09/2020 à 14:21
Lecture 2 minutes

En métropole, la durée du congé paternité va être allongée à 28 jours. En Polynésie le congé paternité n’existe tout simplement pas aujourd’hui. Des voix s’élèvent donc pour qu’ici aussi les papas puissent avoir du temps pour vivre les premières semaines de leurs bébés.

Dès juillet 2021, les papas de métropole auront la possibilité de prendre un mois de congés pour s’occuper de leurs nouveaux nés. 28 jours, contre 14 précédemment, au cours desquels ils continueront à être payés via la sécurité sociale.

Une avancée pour ce dispositif instauré en métropole en 2002. Mais en la matière, la Polynésie apparait particulièrement à la traîne. Ici, le congé paternité n’existe tout simplement pas : « Un salarié, papa, qui vient d’avoir un enfant, a droit à 3 jours pour la naissance de son fils ou de sa fille. Pour chaque enfant, il a droit à 3 jours. Ce n’est pas un congé paternité, c’est un congé pour événement familial du à la naissance », explique Valérie Bépoix, directrice du Service du travail.

Selon la directrice du Travail, cette situation résulte du fait que localement les partenaires sociaux ne se sont jamais saisis de la question : « À ce stade, il n’y a pas de demande particulière sur réglementer un congé paternité. »

Lire aussi : En métropole, la durée du congé de paternité va doubler et passer à 28 jours

Mais les choses pourraient changer. L’association « Papa où t’es », qui milite pour l’égalité des droits entre les hommes et les femmes, réclame aujourd’hui que le dispositif soit applicable au fenua. « En Polynésie, ce n’est même pas un retard : on est au point mort. Il est temps que déjà ce qui existe en France et qui est peu pour nous, puisse être appliqué ici par une vraie volonté politique », estime Raphaël Wittenberg, président de l’association « Papa où t’es »

Le président de « Papa où t’es » veut même aller plus loin. Il souhaite que les pères aient droit à 16 semaines de congés, au même titre que les mamans. Quatre mois pour qu’ils puissent pleinement profiter de l’arrivée de leur enfant. « Il y a plein d’études qui disent qu’il faut une présence effective de l’autre parent. Le plus souvent c’est le père, pour tisser des liens forts qui seront ensuite pérennes toute la vie. »

Une analyse que partagent nombre de pays occidentaux. Parmi les grands gagnants : la Norvège où la mère et le père bénéficient de 15 semaines chacun, plus 16 semaines à se repartir. Ou encore l’Espagne et ses deux mois, qui passeront à 16 semaines l’an prochain.

Au niveau européen, les plus mal lotis sont l’Italie avec une semaine de congé et la Grèce qui accorde seulement deux jours au papa. Reste qu’à l’échelle mondiale, 82 pays n’ont instauré aucun congé paternité. Une liste à laquelle appartient donc la Polynésie.

infos coronavirus

Les frontières du Canada resteront fermées jusqu’à fin novembre

Le Canada a annoncé vendredi une nouvelle prolongation, jusqu'à fin novembre, de la fermeture de ses frontières aux étrangers dont la présence n'est pas jugée essentielle, ainsi que des exemptions à la quarantaine obligatoire.

Les États-Unis vont autoriser la reprise des croisières

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé vendredi que les croisières pourraient reprendre aux États-Unis à partir de novembre mais à condition de respecter un nouveau protocole strict, dont des tests systématiques des passagers et des membres d'équipage.