dimanche 26 juin 2022
A VOIR

|

Cherche 800 agents recenseurs : zoom sur le recrutement

Publié le

Le recensement de la population se précise avec le recrutement des agents recenseurs. L'ISPF en partenariat avec l'Insee ont démarré le casting mercredi à la mairie de Pirae. Première étape d'une opération qui verra près de 800 agents sillonner toute la Polynésie.

Publié le 17/06/2022 à 11:09 - Mise à jour le 18/06/2022 à 17:22
Lecture 2 minutes

Le recensement de la population se précise avec le recrutement des agents recenseurs. L'ISPF en partenariat avec l'Insee ont démarré le casting mercredi à la mairie de Pirae. Première étape d'une opération qui verra près de 800 agents sillonner toute la Polynésie.

Top départ pour le casting de l’ISPF, en partenariat avec l’Insee. Etendue sur 6 à 7 semaines, cette première étape doit permettre de recruter pas moins de 800 agents recenseurs. Leur rôle ? Faire du porte à porte, formulaire à la main et recueillir un ensemble de données importantes concernant la vie des Polynésiens. “Leur mission première, c’est de compter les habitants, mais aussi d’avoir des informations socio démographiques comme l’âge, le sexe, le niveau d’études, ou encore l’alimentation en eau ou en énergie dans les habitations” précise le directeur de l’ISPF, Nicolas Prudhomme.

Les candidats retenus devront ensuite suivre une première session de formation avant de se déployer sur plus de 1 800 zones de collecte, comprenant chacune une centaine de logements. Soit l’équivalent de 400 individus. Une découpe qui n’est pas forcément équitable en fonction des archipels, notamment au regard des atolls isolés et très peu habitées. D’où l’intérêt d’une tournée de reconnaissance. C’est la 3e grande étape du recensement. Elle doit par ailleurs leur permettre de se familiariser avec leur zone d’intervention. Vient ensuite la 2e session de formation, pour le remplissage en bonne et due forme des formulaires, puis la collecte des données qui doit s’étendre sur 4 semaines soit du 18 août au 17 septembre.

Pas de diplômes requis pour prétendre à ce poste. Certaines qualités restent cependant appréciées. “Un agent recenseur doit avoir le sens du contact, parce qu’il ne faut pas hésiter à frapper aux portes et parler aux gens. Il faut être plutôt dégourdi quand on ne trouve pas les personnes, il faut savoir comment arriver à les joindre. Il faut trouver des solutions” précise la cheffe de mission de l’Insee, Nicole Cadenel.

Financé par l’INSEE, en partenariat avec l’ISPF et le pays, le coût de l’opération s’élève à plus de 330 millions de Fcfp. Un prix trois fois plus élevé qu’en France du fait de l’éclatement des îles, mais aussi parce que contrairement au système de dépôt/retrait des questionnaires en métropole, le recensement en Polynésie s’appuie sur des interviews. “Les agents y passent du temps” fait remarquer le directeur de l’ISPF. “Et dans les îles, la logistique est plus compliquée, on doit s’adapter. Dans les Tuamotu par exemple, on a un bateau qui se déplace avec du personnel à bord qui forme les agents en une journée”.

PRATIQUE
L’ISPF est toujours à la recherche d’agents recenseurs et d’agents contrôleurs dans certaines communes et îles de la Polynésie française, notamment Hitia’a O Te Ra, Faa’a, Hiva Oa et Rikitea.
Les candidats intéressés sont priés de :
– remplir la fiche de candidature pour le poste souhaité : agent contrôleur (https://adobe.ly/3M5vCiX), agent recenseur (https://adobe.ly/3lX0HdY)
– et la transmettre par e-mail à [email protected]
Plus d’informations ICI

infos coronavirus