jeudi 22 avril 2021
A VOIR

|

Back to School : de nombreuses activités pour les écoliers

Publié le

Pour la septième édition du salon Back to School, les organisateurs ont observé une nouvelle augmentation du nombre d’exposants. Activités éducatives, sportives ou de loisirs, chacun y a trouvé son compte.

Publié le 18/08/2019 à 11:00 - Mise à jour le 18/08/2019 à 17:04
Lecture 2 minutes

Pour la septième édition du salon Back to School, les organisateurs ont observé une nouvelle augmentation du nombre d’exposants. Activités éducatives, sportives ou de loisirs, chacun y a trouvé son compte.

Le salon Back to School est un rendez-vous incontournable pour les parents qui souhaitent inscrire leurs enfants à des activités ou pour obtenir des produits particuliers pour la rentrée. « Il y a 7 ans, quand nous avons commencé, il y avait une quarantaine de stands, et aujourd’hui, on a doublé. Il y a 83 stands exactement. Et nous avons refusé aussi d’autres personnes. On a vraiment un beau succès. Les parents, mais surtout les enfants, savent les activités qu’ils veulent faire parce que ce sont les vrais prescripteurs, et ils viennent au salon faire leurs inscriptions avec les copains etc. » explique Guy Loussan, président de l’association Papeete Centre Ville.

Les participants exposent gratuitement et proposent généralement des réductions. La majorité des activités s’adresse à toutes les familles, même les plus modestes. « Les enfants ont de la chance, ils sont très bien accompagnés. On est accompagnés par le service social, par les communes, par le Pays… Il faut profiter de tous ces accompagnements-là pour permettre à nos enfants de participer à toutes ces activités. Cela fait partie de leur épanouissement » nous dit Christelle Lehartel, ministre de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports.

Christelle Lehartel au stand de l’association de Moorea Coral Gardeners. (Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Petite nouveauté pour cette année, un assureur spécialisé dans le domaine scolaire et associatif. Sa directrice espère rattraper la défaillance de la société MAE qui avait fait grand bruit en 2018 et qui a conduit à la multiplication des offres d’assurance scolaire dans des sociétés dont ce n’était pas la spécialité. « Le marché ne risque pas d’être compliqué puisque ma spécialité, même avec le nouveau assureur, ce sont les scolaires. Donc il n’y a pas de crainte à avoir à ce sujet-là par rapport à la concurrence » précise Stella Teina, directrice de Tama Assurance.

Les visiteurs avaient la possibilité de se rendre directement dans le stands qui les intéressaient ou ils pouvaient attendre les démonstrations pour voir ce qui pourrait plaire à leurs enfants. Comme de l’Hapkido par exemple :

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Ou encore de la K-pop, très en vogue chez les adolescents :

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

infos coronavirus