lundi 8 mars 2021
A VOIR

|

À Papeari, l’installation du nouveau directeur du centre pénitentiaire de Tatutu

Publié le

Publié le 12/11/2018 à 16:52 - Mise à jour le 12/11/2018 à 16:52
Lecture 2 minutes

Marseillaise, salut militaire…  Ce lundi 12 novembre avait lieu la cérémonie solennelle d’installation de Daniel Willemot, officiellement installé dans ses nouvelles fonctions. Homme d’expérience qui sait s’adapter, il a gravi les échelons pas à pas au fil des années. Au cœur de ses priorités, la sécurité et la réinsertion des détenus.

« On a pris le parti de faire de la formation professionnelle agricole. Je trouve que c’est très pertinent. Il faut maintenir cet aspect et le développer en créant de nouvelles actions qui permettront de mieux répondre aux besoin des personnes libérées et de répondre aux carences en formation » a déclaré le nouveau directeur du centre de détention de Tatutu.

Ce poste est un défi de taille pour Daniel Willemot, qui doit coordonner ses efforts en prenant en compte les spécificités polynésiennes et la modernité de l’établissement : « C’est aussi une réussite sur le plan architectural. (…) Et parmi tous les atouts de cet établissement, les personnels en constituent la richesse principale » .

La prison de Papeari est le centre de détention le plus récent de tout le parc français. « C’est un établissement qui répond aux normes pénitentiaires et qui offre des conditions d’hébergement et d’activités appréciables pour les détenus. L’établissement a également mis en place le programme Respecto. Il y a plus de 25 heures d’activité chaque semaine par détenu » ajoute Muriel Guégan, directrice interrégionale, cheffe de la mission des services pénitentiaires de l’Outre-mer.
 

Tatutu est le sixième établissement pénitentiaire que Daniel Willemot dirigera. Un centre qui accueille déjà 330 pensionnaires. 70 autres sont attendus pour la fin de l’année.

Nommé au poste de directeur de Tatutu pour deux ans, Daniel Willemot souhaite déjà prolonger son affectation : « J’aimerais rester au moins 4 ans en Polynésie ».
 

Rédaction web avec Jeanne Tinorua-Tehuritaua et Juliano Tautu

infos coronavirus