lundi 25 octobre 2021
A VOIR

|

Procurations douteuses : FO police soutient les agents mis en cause

Publié le

Le secrétaire régional du syndicat FO Polynésie, Teina Wallace, a apporté son soutien aux cinq agents de la DSP suspendus à titre provisoire pour l’établissement de procurations douteuses lors des dernières élections municipales. Le syndicaliste estime que la présomption d’innocence est bafouée et réclame que « l’Inspection générale de la police nationale se saisisse de l’affaire

Publié le 21/08/2020 à 14:38 - Mise à jour le 21/08/2020 à 14:47
Lecture 2 minutes

Le secrétaire régional du syndicat FO Polynésie, Teina Wallace, a apporté son soutien aux cinq agents de la DSP suspendus à titre provisoire pour l’établissement de procurations douteuses lors des dernières élections municipales. Le syndicaliste estime que la présomption d’innocence est bafouée et réclame que « l’Inspection générale de la police nationale se saisisse de l’affaire

« Depuis presque deux mois, on fait mousser cette affaire », fulmine Teina Wallace, avant d’ajouter : « Aujourd’hui 5 policiers ont été suspendus et on n’a même pas eu le temps d’expliquer comment ça s’est passé. Il n’y aucune présomption d’innocence. On va se battre car on estime que la loi n’a pas été respectée ».

Le syndicaliste dit avoir alerté le secrétaire général de FO police qui lui-même a réclamé auprès du directeur de la police nationale que le dossier soit traité hors de Polynésie. « On demande aussi que l’Inspection générale de la police nationale se saisisse de l’affaire », précise Teina Wallace.

Le secrétaire régional du syndicat déplore qu’on « charge encore une fois les mutoi » . Et renvoie la balle à ses collègues militaires.

« Quand on prend la situation des gendarmes qui ont été faire la fête au Piment rouge, est-ce qu’ils ont été sanctionnés ? (…) Quand on parle de procurations, est-ce que les gendarmes, eux, ont été sanctionnés ? Certains habitants ont été à la gendarmerie et on leur a dit de venir à la DSP de Papeete. Des gens de Papara, de Tautira ou de Mataiea et même de Arue qui viennent chez nous car ils nous disent ‘on ne veut pas prendre nos procurations, on nous a dit d’aller chez vous’. Le gros souci que nous avons c’est qu’à chaque fois, on nous reverse des situations qu’on est amené à gérer. »

Ses 5 collègues sont selon lui très affectés par la situation. « On leur passe des coups de fil mais ça rumine dans leurs cerveaux. On sait bien que ça ne va pas. ».

Lire aussi – Affaire des procurations : cinq policiers suspendus à titre conservatoire

Les 5 agents font l’objet d’une mise à pied conservatoire et attendent d’être présentés à un conseil de discipline. Ils sont suspectés d’avoir établi des procurations de complaisance à Arue et Papeete lors des dernières municipales. Selon Teina Wallace, leurs avocats vont réclamer la nullité de la procédure.

Rédigé par

infos coronavirus