dimanche 9 août 2020
A VOIR

|

Oscar Temaru à propos de Gaston Flosse : « Tout ce qu’il veut c’est être à nouveau le calife à la place du calife »

Publié le

Le leader indépendantiste Oscar Temaru était l'invité de nos journaux mercredi soir. Il a réagi aux propos de son historique adversaire Gaston Flosse.

Publié le 02/07/2020 à 10:41 - Mise à jour le 02/07/2020 à 11:08
Lecture 2 minutes

Le leader indépendantiste Oscar Temaru était l'invité de nos journaux mercredi soir. Il a réagi aux propos de son historique adversaire Gaston Flosse.

Invité pour commenter l’actualité politique locale, Oscar Temaru a réagi aux déclarations de Gaston Flosse.

Mardi 30 juin sur le plateau de Tahiti Nui Télévision, le leader du Tahoeraa avait déclaré que l’autonomie était arrivée « à ses limites », déclarant vouloir faire de la Polynésie un « Etat souverain associé à la France » et annonçant un changement de nom pour son parti politique.

Lire aussi : Gaston Flosse ne veut plus de l’autonomie

Interrogé à l’occasion de la présentation de ses deux nouveaux livres, l’auteur et historien Jean-Marc Regnault expliquait à propos de Gaston Flosse : « Si on regarde l’histoire, en 1980, Gaston Flosse est à l’époque, au moins officiellement, très anti-autonomiste. Et un jour, il dépose un projet de loi pour avoir un statut d’autonomie interne qui dépasse Sandford et Teariki. Son parti est estomaqué, les gens n’en reviennent pas, les milieux d’affaire s’inquiètent. Et puis il finit par rallier tout le monde ou presque tout le monde à son idée. Là, il est en train de rééditer ce qu’il a fait il y a 40 ans. C’est-à-dire que brutalement en tout cas apparemment, il lance une idée, sur TNTV, en espérant que cette chose qu’il lance comme ça de lui même, sera suivie et reprise par l’ensemble de son parti. »

Pour Oscar Temaru, les annonces de Gaston Flosse sont une nouvelle manoeuvre politique : « Le premier statut d’autonomie date de 1977. Déjà à cette époque-là, l’équipe de Gaston faisait le tour de l’île en placardant un peu partout pour dire que l’autonomie c’est la tête de mort, c’est la fin de notre Pays. Et quelques années après, quand il s’est aperçu qu’il pouvait faire n’importe quoi avec ce terme là, il en a fait son combat politique pour tromper l’opinion publique, parce qu’il s’agit de ça. C’est un paquet de mensonges. Quand on regarde le premier statut d’autonomie, tout en haut et je peux dire en préambule, vous avez le droit de souveraineté dont ils parlent. Ce droit de souveraineté appartient à l’Etat. C’est la puissance administrante et jusqu’au dernier statut que nous connaissons, ce droit de souveraineté appartient à l’Etat et ça c’est clair.

« C’est un paquet de mensonges »

Oscar Temaru à propos des déclarations de Gaston Flosse

Dans son projet d’Etat associé, on ne sait pas où on va. Tout ce que je sais c’est qu’il veut que ce pays soit un Etat associé à la France. Mais c’est pas comme ça. S’il veut vraiment l’indépendance de notre pays, réunissons nous, réunissez nous sur le plateau ici là avec monsieur Edouard Fritch et monsieur Gaston Flosse. Il y a une première proposition pour une grande réunion pour le 29 août. On peut déjà penser monter un gouvernement provisoire ou demander à la France l’organisation d’un référendum. Il n’y a pas à attendre en 2023. Tout ce qu’il veut c’est être à nouveau le calife à la place du calife. Voilà ce qu’il est en train de chercher. Avec monsieur Edouard Fritch, si tout le monde est d’accord, on proclame ce pays 194e Etat souverain. Point final. Nous avons notre siège à l’ONU, nous sommes un membre à part entière de l’organisation du forum, nous avons tous les ingrédients pour déclarer ce pays Etat souverain. »

Le Tavini acceptera-t-il une alliance avec le parti orange ? « C’est des nouveaux appâts qu’il a trouvé encore pour tromper l’opinion publique. C’est ce qu’il a toujours fait« , estime le leader indépendantiste Oscar Temaru.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV