mardi 27 septembre 2022
A VOIR

|

Législatives : après la présidentielle, cap sur le “troisième tour”

Publié le

Alors que l’élection présidentielle vient à peine de s’achever, les formations politiques du fenua se remettent en ordre de marche. Dans un peu plus d’un mois, les électeurs polynésiens seront de nouveau appelés à voter dans le cadre des législatives. Comment convaincre les abstentionnistes à se rendre aux urnes et surtout quelles stratégies adopter au vu des récents résultats ?

Publié le 25/04/2022 à 17:51 - Mise à jour le 26/04/2022 à 9:34
Lecture 2 minutes

Alors que l’élection présidentielle vient à peine de s’achever, les formations politiques du fenua se remettent en ordre de marche. Dans un peu plus d’un mois, les électeurs polynésiens seront de nouveau appelés à voter dans le cadre des législatives. Comment convaincre les abstentionnistes à se rendre aux urnes et surtout quelles stratégies adopter au vu des récents résultats ?

Battue de justesse par Emmanuel Macron, Marine Le Pen réussit toutefois l’exploit de s’imposer dans les deuxième et troisième circonscriptions en Polynésie. Pas de quoi pourtant inquiéter les candidats du Tapura Huiraatira pour les prochaines échéances. “Pour les élections législatives, chaque groupe a un candidat. Donc chaque groupe va récupérer ses voix et à ce moment-là, effectivement le Tapura qui lui était tout seul aura certainement un nombre de voix plus élevé. Mais ça ne veut pas dire qu’il faut se reposer sur ses lauriers. On a un indicateur. En tout cas pour le Tapura, c’est le minimum de voix qu’on peut obtenir ce qu’on vient d’obtenir lors de la présidentielle. Donc on ne peut obtenir que plus. A charge pour nous d’aller chercher la population et les électeurs”, estime Tepuarauri’i Teriitahi, candidate du Tapura dans la deuxième circonscription.

Lire aussi : Présidentielle 2022 : les résultats du second tour en Polynésie française

Pas de doute pour le leader du Amuitahira’a. C’est grâce à lui que Marine Le Pen a réalisé un tel score en Polynésie. En perspective des législatives, le parti orange n’hésite pas à faire de l’appel du pied aux autres formations. “On voit bien que si on s’unit, les résultats sont devant nous”, déclare Sylviane Terooatea, candidate orange dans la troisième circonscription. “Nous sommes à quelques semaines des législatives, on demande à la population de s’unir. C’est vrai que chacun aura son candidat mais l’unité, c’est important”.

Lire aussi : Eric Minardi : “j’ai entendu Gaston Flosse s’attribuer la victoire. C’est faux !”

Elu député sous la bannière du Tavini Huiraatira, Moetai Brotherson est de nouveau candidat dans la troisième circonscription. Circonscription qui affiche un taux de participation de seulement 40%. Un défi de taille pour le député dont le parti a appelé à l’abstention pour la présidentielle. “C’est toujours difficile de convaincre les abstentionnistes d’aller voter”, concède Moetai Brotherson, “il faut qu’ils comprennent sur quelles élections ils peuvent agir. Autant sur la présidentielle, ce sont bien les Français de métropole qui décident qui va être le Président de la République. […] En revanche, sur les élections comme les législatives, les territoriales ou les municipales, ce sont bien les Polynésiens qui décident d’élire des Polynésiens”.

Retour sur l’élection présidentielle et les législatives à venir avec Oscar Temaru, invité du journal :


Entre les candidatures officielles et potentielles, on dénombre pour l’heure une vingtaine de prétendants à la députation. Ils étaient une quarantaine en 2017. Les Polynésiens seront appelés à voter pour leurs trois députés les 4 et 18 juin prochains.

infos coronavirus