mardi 18 mai 2021
A VOIR

|

La jeunesse vote en espérant un avenir meilleur

Publié le

Publié le 05/05/2017 à 14:24 - Mise à jour le 05/05/2017 à 14:24
Lecture < 1 min.

Comme un peu partout en Polynésie, dès l’ouverture des bureaux de vote, les électeurs ne se sont pas fait attendre. « Cela n’arrête pas de voter depuis ce matin, on est full. Et cela depuis que les bureaux sont ouverts ». explique l’un des assesseurs. L’enjeu de cette élection y est certainement pour quelque chose. « C’est plutôt par rapport aux enjeux politiques, il faut faire notre devoir de citoyen. » explique Moetia Fauatia, habitante de Uturoa.
 
Onze prétendants au premier tour, plus que deux pour le second. L’étau se resserre et la jeunesse se sent plus concernée que jamais. Le choix entre deux visions économiques différentes, des personnalités totalement opposées. Qu’importe l’issue du vote, elle attend beaucoup de cette élection.

« Par rapport au président sortant, j’attends qu’il s’occupe mieux des jeunes, qu’il y ait plus de travail et des nouvelles formations. Que ce soit concentré sur les jeunes, car c’est l’avenir du Pays » espère Ari Norman.
 
« En tant que jeune, j’espère que le moins pire sortira vainqueur. En ce moment la jeunesse, elle se laisse un peu aller. On représente l’avenir. Et si on ne s’occupe pas de nous, il n’y aura pas d’avenir », explique pour sa part David Teriierooiterai.
 
Comme on le voit, la jeunesse polynésienne est inquiète pour son avenir et pour elle, peu importe qui sortira vainqueur du moment que celui ou celle-ci s’intéresse à eux.
 

Rédaction web avec Ronny Mou-Fat

infos coronavirus

Vaccin, nucléaire, social : l’interview en Polynésie de Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

La visite du ministre des Outre-mer en Polynésie s'est achevée vendredi après un passage dans l'archipel des Marquises. Sébastien Lecornu était l'invité de notre journal avant de repartir en métropole :

Une pétition pour pouvoir voyager en métropole

Les déclarations du ministre des Outre-mer ont douché les espoirs de centaines d’habitants qui espéraient enfin pouvoir fouler le sol de métropole...