lundi 18 janvier 2021
A VOIR

|

Un coach sportif accusé d’agressions sexuelles par trois clientes

Publié le

Un coach sportif exerçant à Raiatea a été mis en examen ce vendredi matin pour des agressions sexuelles qu’il aurait commises sur trois de ses clientes. Cet homme de 63 ans se serait livré à des attouchements lorsqu’il leur pratiquait des massages. Bien que le sexagénaire ait nié s’en être pris à ses accusatrices, il a été placé en détention provisoire.

Publié le 30/08/2019 à 15:02 - Mise à jour le 03/09/2019 à 9:53
Lecture < 1 min.

Un coach sportif exerçant à Raiatea a été mis en examen ce vendredi matin pour des agressions sexuelles qu’il aurait commises sur trois de ses clientes. Cet homme de 63 ans se serait livré à des attouchements lorsqu’il leur pratiquait des massages. Bien que le sexagénaire ait nié s’en être pris à ses accusatrices, il a été placé en détention provisoire.

Il a été écroué à Nuutania ce vendredi, à l’issue de sa présentation à un juge d’instruction. Ce coach sportif de 63 ans, qui exerce à son domicile de Raiatea, est accusé d’agressions sexuelles par trois de ses clientes. Des faits qui se seraient déroulés ces derniers mois.

Selon les jeunes femmes, le sexagénaire s’est livré à plusieurs reprises à des attouchements au cours de séances de sport qu’il dirigeait. Et il aurait également adressé des messages menaçants à l’une des plaignantes. Si le coach n’a pas nié avoir eu des contacts rapprochés avec ses victimes présumées, il s’est défendu de tout geste à connotation sexuelle selon son avocate, Me Rebeyrol.

« Il a fait de simples massages. Il n’avait aucunement l’intention d’agresser sexuellement les personnes qui venaient le voir pour pratiquer du sport, assure-t-elle. Pour toute infraction il y a l’élément intentionnel et l’élément matériel. Et la position de mon client, tel que cela ressort des pièces du dossier sans trahir le secret de l’instruction, l’élément intentionnel est contesté. »

Malgré ses explications, le mis en cause a été placé en détention provisoire pour la suite de l’enquête, notamment pour éviter toute pression sur ses victimes présumées.

D’autres de ses clientes devraient prochainement être entendues par les gendarmes à qui les investigations ont été confiées.

Le coach est en tous les cas déjà connu de la justice. Il avait été condamné en 1992 pour le viol d’une mineure.

infos coronavirus