jeudi 22 avril 2021
A VOIR

|

Ice : le CHPF devra réintégrer le docteur Cordonnier

Publié le

Dans une décision, le tribunal administratif ordonne la réintégration du néphrologue condamné pour "faits d’usage, d’acquisition, de transport, de détention et d’importation non autorisée de produits stupéfiants."

Publié le 24/09/2019 à 16:15 - Mise à jour le 24/09/2019 à 16:33
Lecture < 1 min.

Dans une décision, le tribunal administratif ordonne la réintégration du néphrologue condamné pour "faits d’usage, d’acquisition, de transport, de détention et d’importation non autorisée de produits stupéfiants."

Le 8 novembre 2016, le docteur Cordonnier a été condamné à une peine de 8 mois d’emprisonnement avec sursis assortie d’une peine d’amende de 500 000 Fcfp et d’une amende douanière de 881 200 Fcfp, pour des faits d’usage, d’acquisition, de transport, de détention et d’importation non autorisée de produits stupéfiants. Une condamnation confirmée en appel le 20 avril 2017.

En 2014, les douaniers avaient intercepté une boite de chocolats à l’intérieur de laquelle étaient dissimulés 5 sachets contenant au total plus de 3 grammes d’ice. L’adresse de livraison était celle du CHPF et après enquête, le destinataire du colis s’est avéré être le docteur Christophe Cordonnier. Au cours d’une perquisition menée à son domicile, les douaniers avaient également découvert de l’ecstasy et du pakalolo.

A la suite de sa condamnation en appel, le docteur Cordonnier a été suspendu de ses fonctions et radié du cadre d’emplois des praticiens hospitaliers de la fonction publique de la Polynésie française avec effet au 30 septembre 2017.

Ce mardi, dans sa décision, le tribunal administratif annule la révocation du néphrologue et sa radiation. La justice ordonne la réintégration de Christophe Cordonnier « dans un délai de deux mois à compter de la notification du jugement. »

infos coronavirus