mercredi 20 octobre 2021
A VOIR

|

Hauts de Tira : une partie des caillasseurs présumés interpellés

Publié le

La direction de la Sécurité Publique a interpellé jeudi matin 5 individus suspectés d'avoir participé à la dégradation de 3 véhicules de police dans la nuit du 25 septembre. 40 agents disposant d'équipements anti-émeute ont été déployés durant cette opération qui n'aura duré qu'une dizaine de minutes.

Publié le 30/09/2021 à 18:30 - Mise à jour le 01/10/2021 à 8:33
Lecture 2 minutes

La direction de la Sécurité Publique a interpellé jeudi matin 5 individus suspectés d'avoir participé à la dégradation de 3 véhicules de police dans la nuit du 25 septembre. 40 agents disposant d'équipements anti-émeute ont été déployés durant cette opération qui n'aura duré qu'une dizaine de minutes.

Les policiers ont interpellé ce jeudi matin les personnes ciblées, dans leurs habitations. 40 agents ont été déployés pour cette opération avec les équipements pour éviter tout débordement.

Crédit Tahiti Nui Télévision

Cette opération a été menée sur réquisition du procureur de la République. Les individus interpellés ont été placés en garde à vue et seront interrogés avant d’être déférés devant le procureur. S’ils sont jugés coupables de la dégradation des véhicules de police lors de l’intervention des forces de l’ordre dans la nuit du 25 septembre, ils risquent 5 ans de prison et 9 millions de Fcfp d’amende.

La semaine dernière, dans la soirée de samedi, la police municipale est allée en soutien à la DSP qui s’est rendu aux “Hauts de Tira” à La Mission pour du tapage sur fond d’alcool. Alors que le contexte sanitaire requiert un couvre-feu et une interdiction de sortie le week-end, plusieurs jeunes ont passé outre les mesures réglementaires en vigueur et ont organisé une fête bruyante.

Crédit : Tahiti Nui Télévision

Les agents de la DSP ont réussi à faire cesser le bruit, mais un individu fortement alcoolisé a commencé à s’en prendre aux agents de la DSP. Ils ont dû l’interpeller et le mettre dans un de leurs véhicules afin de le placer en cellule de dégrisement.

Pendant l’interpellation, le voisinage a commencé à proférer des insultes et des menaces à l’encontre des policiers. Au moment de partir, le véhicule de la police municipale a été bloqué par des individus très remontés qui ont commencé à donner des coups dans la voiture de la police. Le chauffeur a dû reculer pour contourner le groupe d’individus et c’est à ce moment que des coups et des jets de pierres ont endommagé le véhicule.

Rédigé par

infos coronavirus