mercredi 5 mai 2021
A VOIR

|

Abusé par l’ex-entraîneur de boxe d’Aorai, il est aujourd’hui accusé de viols

Publié le

Le deuxième procès de la session d’assises s’est ouvert ce mercredi matin au palais de justice. Un homme de 38 ans y est jugé pour des viols sur l’une de ses jeunes cousines, mineure au moment des faits. Mais le trentenaire est aussi suspecté d’avoir fait d’autres jeunes victimes. Particularité du dossier : il a lui-même été abusé dans son enfance par l’ex-entraîneur de boxe de l’AS Aorai.

Publié le 23/10/2019 à 16:29 - Mise à jour le 24/10/2019 à 18:59
Lecture 2 minutes

Le deuxième procès de la session d’assises s’est ouvert ce mercredi matin au palais de justice. Un homme de 38 ans y est jugé pour des viols sur l’une de ses jeunes cousines, mineure au moment des faits. Mais le trentenaire est aussi suspecté d’avoir fait d’autres jeunes victimes. Particularité du dossier : il a lui-même été abusé dans son enfance par l’ex-entraîneur de boxe de l’AS Aorai.

Dès ses dix ans, celle qui est devenue une jeune femme aujourd’hui a subi les assauts de l’un de ses cousins, de 15 ans son aîné. Cet homme a abusé d’elle jusqu’à son adolescence avant qu’elle ne se décide à rompre le silence. D’autant qu’il s’en était également pris à sa grande sœur dans son enfance.

Mais ce n’est pas tout, le trentenaire est aussi suspecté d’avoir fait au moins trois autres petites victimes ces dernières années alors qu’il était déjà sous le coup d’une enquête. Des faits présumés pour lesquels il est actuellement mis en examen et qui n’ont donc été évoqués que brièvement devant la cour.

Mais pour l’avocat de la jeune femme, ils dessinent d’un profil inquiétant. « C’est quelqu’un qui recèle une certaine dangerosité, confie Me Bennouar. Les experts nous le diront. Ils font même état de problèmes très sérieux quant à son avenir et les risques majeurs de renouvellement, d’ailleurs c’est la motivation de son maintien en détention. »

L’accusé a lui aussi connu une enfance difficile. De ses 9 ans à ses 16 ans, il a été abusé par l’un de ses proches, l’ex-entraîneur de boxe de l’AS Aorai.

« C’est un facteur aggravant, déclare Me Roy-Cross, l’avocate de l’accusé. Il est devenu celui qui lui avait fait du mal. C’est un cycle agresseur-victime qui est malheureusement assez courant chez les agresseurs sexuels… »

Une histoire douloureuse mais qui ne doit pas masquer les propres souffrances de la jeune femme pour son avocat.

« C’est quelqu’un qui est extrêmement intelligent et qui va mettre en lumière son côté de victime alors qu’aujourd’hui il ne faut pas oublier une chose, c’est son procès en tant qu’auteur et il ne peut pas enlever la qualité de victime de ma cliente », assène Me Bennouar.

Dès l’entame de son procès, le trentenaire a reconnu l’intégralité des faits dont l’accuse la jeune femme. Le verdict est tombé ce jeudi. L’accusé, qui encourait 20 années de prison, a été condamné à 14 ans de réclusion criminelle. Il devra également payer 2,5 millions de francs de dommages et intérêts à la victime.

infos coronavirus