fbpx
mercredi 23 octobre 2019
A VOIR

|

Vidéo – Décès du boxeur Willman Rodriguez Gomez : le médecin devant la justice

Publié le

Publié le 15/01/2018 à 16:06 - Mise à jour le 21/06/2019 à 12:18
Lecture 2 minutes

Le combat avait duré à peine plus de 30 secondes ce 4 mai 2012 lors d’une soirée organisée par le Ah Min Boxing Club à Pirae. Après avoir reçu une série de crochets de son adversaire, Willman Rodriguez Gomez s’était écroulé sur le ring. Inconscient.

Le Néo-zélandais de 29 ans s’était éteint une heure plus tard, peu après son admission au CHPF. Une mort tragique consécutive à un traumatisme crânien… Mais aurait-elle pu être évitée ?

Le médecin qui supervisait le combat se retrouve aujourd’hui sur le banc des prévenus. L’expert mandaté par la justice après le drame estime que ce gastro-entérologue de formation n’a pas eu les bons gestes. Et qu’il aurait dû immédiatement alerter le SAMU au vu de la gravité de la situation. Un constat partagé par l’avocate de la famille du boxeur disparu. “Les soins étaient insuffisants. Sa prise en charge a été beaucoup trop longue. Il a été ensuite abandonné littéralement. Abandonné par celui qui était son médecin et qui a considéré qu’à partir du moment où il était dans le véhicule des pompiers, ce n’était plus son patient”, estime Me Muriel Merceron.

Le conseil du médecin considère que son client n’a rien à se reprocher d’un point de vue pénal. Et lui aussi s’appuie sur les conclusions de l’expert pour le justifier. “Si le médecin avait fait tout ce que l’expert dit qu’il aurait dû faire, est-ce que la victime était avec certitude en vie ? La réponse de l’expert est “je n’en sais rien”. C’est non, il y a une perte de chance. À partir du moment où il y a une perte de chance, il n’y a pas de certitude, pas de lien de causalité certain, pas de culpabilité pénale. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est la loi”, lance Me Yves Piriou.

L’avocat du praticien a par conséquent réclamé la relaxe de son client alors que la représente du parquet a requis à son encontre trois années de prison avec sursis. Le jugement sera rendu le mois prochain.

 

Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

De par son éclatement géographique, la Polynésie se confronte à des difficultés lors de certaines évacuations sanitaires inter-îles. Comment une Evasan est-elle déclenchée ? Qui le décide ? Quels sont les moyens à disposition ? Éléments de réponds dans notre dossier de la semaine.

La filière crevette veut faire décoller sa production

Dans le cadre de la fête de la science, l'Ifremer organise sa journée porte ouverte samedi à Vairao de 8h30 à 15 heures. Maintenant que l'institut a cédé ses droits sur la souche de la crevette bleue au pays, la filière en plein développement, ambitionne de doubler, voire de tripler sa production, face à une demande en hausse.

Quelles actions pour prévenir l’illettrisme en Polynésie ?

Facteur de décrochage scolaire, l’illettrisme fait l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Boîte à livre, ateliers lectures, ou remise à niveau : quelles actions sont déployées pour prévenir ce handicap ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X