lundi 19 avril 2021
A VOIR

|

Raiatea : Incendie au dépotoir de Avera

Publié le

Un incendie s’est déclaré ce matin vers 11 heures au dépotoir de Avera à Raiatea.

Publié le 05/09/2020 à 13:25 - Mise à jour le 05/09/2020 à 16:43
Lecture < 1 min.

Un incendie s’est déclaré ce matin vers 11 heures au dépotoir de Avera à Raiatea.

Les pompiers de Taputapuatea se sont très vite dépêchés sur le site afin de maitriser le foyer. Une opération réalisée en partenariat avec caserne de Uturoa. Une auto combustion due à la chaleur serait selon les premiers éléments la raison de l’incendie.

« Je pense que c’est accidentel, avec le soleil qu’on a, et la chaleur, par effet de fermentation ou peut-être par effet de loupe, l’incendie a pris (…) Dans un premier temps, on va essayer de contenir le foyer pour éviter la propagation, on va s’occuper du noyage, essayer de faire baisser l’intensité du feu. Et dans une deuxième partie qui va être très longue et plus technique, cela va être l’utilisation d’un case avec de la terre comme moyen d’extinction pour essayer d’étouffer le feu. Cela fait déjà une heure qu’on est dessus, et je pense qu’on va encore en avoir pour au moins 2-3 heures » a expliqué Nicolas Marcilloux, chef de corps des pompiers de Taputapuatea.

Les pompiers de Raiatea ont finalement mis 6 heures pour éteindre le feu au dépotoir de Avera. Avec l’aide notamment des moyens de la mairie, ils ont recouvert le feu avec de la terre. Ils restent toutefois vigilants.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.