mardi 1 décembre 2020
A VOIR

|

Une femme meurt sous les coups de son conjoint à Maupiti

Publié le

La population de Maupiti est sous le choc : un homme a battu sa compagne à mort, vendredi soir, au cours d'une soirée très arrosée, révèlent, ce samedi, nos confrères de Polynésie Première. Le couple a trois enfants. L'homme est déjà connu des autorités pour violences conjugales. Placé en garde à vue, il va être transféré à Papeete. Une autopsie sera pratiquée sur sa victime.

Publié le 24/10/2020 à 10:21 - Mise à jour le 30/10/2020 à 8:57
Lecture < 1 min.

La population de Maupiti est sous le choc : un homme a battu sa compagne à mort, vendredi soir, au cours d'une soirée très arrosée, révèlent, ce samedi, nos confrères de Polynésie Première. Le couple a trois enfants. L'homme est déjà connu des autorités pour violences conjugales. Placé en garde à vue, il va être transféré à Papeete. Une autopsie sera pratiquée sur sa victime.

L’île de Maupiti n’est pas habituée à de tels débordements : c’est la troisième fois de son histoire qu’elle voit l’un de ses enfants périr de violences conjugales.

Vendredi soir, un homme et sa compagne, tous deux âgés de 42 ans, passent la soirée au domicile familial. Vers 20 heures le mari, alcoolisé, se met à rouer de coups son épouse. Les pompiers sont appelés par les personnes sur place pour prendre en charge la victime, alors en arrêt respiratoire. Le maire arrive sur place aux alentours de 22 heures.

« On m’a appelé pour que je rejoigne les lieux. On n’a malheureusement pas pu sauver cette dame », indique Woullingson Raufauore. « D’après les premières constatations, c’est le conjoint qui a frappé mortellement sa concubine. On a constaté le décès avec les médecins et la gendarmerie ».

Un féminicide sur fond d’alcool

« Le corps de la victime va être rapatrié sur Papeete ce matin et une autopsie sera réalisée » ajoute le tavana, toujours sur les lieux. « Quant au mari violent : il est actuellement en garde à vue dans les locaux de la mairie. Il va être lui aussi envoyé à Papeete pour comparaître devant un juge d’instruction demain matin ».

L’auteur des faits est connu pour ses violences

« C’est un homme connu pour des violences à répétition sur sa concubine. Ce n’est pas de maintenant. Elle n’a jamais porté plainte contre son mari », précise Woullingson Raufauore.

infos coronavirus

À partir du 15 décembre, retour à la normale pour les voyages France – Polynésie

Les Français retrouveront avec la levée du confinement la liberté de circulation à partir du 15 décembre, a affirmé mardi le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, expliquant qu'il n'y avait "aucun problème à réserver" un billet d'avion pour les outremers.