mardi 13 avril 2021
A VOIR

|

Un an d’études pour améliorer la protection de 5 sites classés

Publié le

Les usages et la fréquentation du lac Vaihiria (Tahiti) ; du plateau du Te Mehani 'ute 'ute (Raiatea) ; du plateau Tamanu (Tahiti) ; de la grotte Vaipoiri (Tahiti) et de l'île de Mohotani (Hiva Oa) seront étudiés pendant un an afin d'en améliorer la gestion et la protection.

Publié le 13/11/2019 à 10:26 - Mise à jour le 13/11/2019 à 10:52
Lecture < 1 min.

Les usages et la fréquentation du lac Vaihiria (Tahiti) ; du plateau du Te Mehani 'ute 'ute (Raiatea) ; du plateau Tamanu (Tahiti) ; de la grotte Vaipoiri (Tahiti) et de l'île de Mohotani (Hiva Oa) seront étudiés pendant un an afin d'en améliorer la gestion et la protection.

Cinquante et un sites sont classés selon le code de l’environnement dont les plus anciens ont été désignés en 1952. Ce classement résulte d’une succession de démarches aux objectifs différents et complémentaires. Se trouvent aujourd’hui classés 4 réserves naturelles, 2 parcs territoriaux, 13 monuments naturels, 12 aires de gestion, 10 paysages naturels et 10 aires de ressources naturelles gérées.

En vue d’améliorer la gestion des sites protégés selon le code de l’environnement, de nouvelles dispositions relatives aux espaces ont été édictées par la loi de Pays du 14 avril 2016. Il doit ainsi être fixé le ou les objectifs de gestion de l’espace naturel à protéger et il peut être établi une liste de sujétions et d’interdictions à la protection de l’espace naturel protégé si nécessaire.

Ainsi dans le cadre de cette démarche d’amélioration de gestion, la direction de l’Environnement va engager des études sur 5 sites parmi les 51 classés pour lesquels des enjeux de gestion et de fréquentation ont été identifiés. Il s’agira durant une période de 12 mois de caractériser les usages et la fréquentation du lac Vaihiria (Tahiti) ; du plateau du Te Mehani ‘ute ‘ute (Raiatea) ; du plateau Tamanu (Tahiti) ; de la grotte Vaipoiri (Tahiti) et de l’île de Mohotani (Hiva Oa).

Le résultat de ces études doit permettre de quantifier et de qualifier la fréquentation de ces lieux mais également de comprendre les attentes et les usages des visiteurs. Les données obtenues seront des indicateurs de suivi sur le long terme de chaque site et devront permettre également d’orienter de manière pertinente les choix en matière de gestion et d’aménagements.

infos coronavirus