mercredi 12 mai 2021
A VOIR

|

Requins dans un navire chinois : les associations pour la protection de l’environnement veulent porter plainte

Publié le

Les autorités assurent qu'aucune pêche illégale n'a eu lieu. Mais la fédération des associations de protection de l'environnement n'en démord pas : le navire chinois dans lequel auraient été retrouvés des requins morts à Arutua, doit être sanctionné.

Publié le 09/04/2020 à 17:08 - Mise à jour le 09/04/2020 à 17:33
Lecture < 1 min.

Les autorités assurent qu'aucune pêche illégale n'a eu lieu. Mais la fédération des associations de protection de l'environnement n'en démord pas : le navire chinois dans lequel auraient été retrouvés des requins morts à Arutua, doit être sanctionné.

De la chair et des ailerons de requins auraient été retrouvés dans le navire chinois Shen Gang Shun 1 échoué à Arutua. Le maire de la commune avait fait part de son intention de se tourner vers la justice.

Dans un communiqué le vice-président Teva Rohfritsch expliquait le lendemain qu’aucune pêche illégale n’avait eu lieu dans les eaux polynésiennes et que le poisson était destiné à un circuit de vente étranger.

Lire aussi : « Aucun navire étranger ne pêche dans les eaux polynésiennes » garantit l’État

Une réponse qui ne satisfait pas la fédération des associations de protection de l’environnement Te Ora Naho, qui annonce vouloir déposer plainte. « Comment un Pays comme la Polynésie française qui est fière, et à juste titre, d’être le plus grand sanctuaire de requins au monde, permettrait que sa Zone Economique Exclusive soit quotidiennement traversée par des bateaux étrangers qui ont des cales remplies de requins morts ? », écrit la fédération dans son communiqué. « Comment notre Pays, dans ses contrôles, pourrait laisser passer ces prises de requins congelés, lorsque ces bateaux de pêche, connus pour surexploiter la biomasse halieutique et éroder la biodiversité de notre océan Pacifique, au pourtour de notre ZEE en particulier, viennent dans notre port de Papeete pour des facilités telles que réparations, carénages, transbordements et déchargements occasionnels de poissons, approvisionnements en nourriture, carburant …etc ? »

Te ora Naho espère que sa plainte conduira à « des sanctions exemplaires », et rappelle que malgré « la crise sanitaire et économique mondiale engendrée par le Covid 19 », les lois « doivent continuer à s’appliquer »

infos coronavirus