samedi 30 mai 2020
A VOIR

|

Requins dans un navire chinois : les associations pour la protection de l’environnement veulent porter plainte

Publié le

Les autorités assurent qu'aucune pêche illégale n'a eu lieu. Mais la fédération des associations de protection de l'environnement n'en démord pas : le navire chinois dans lequel auraient été retrouvés des requins morts à Arutua, doit être sanctionné.

Publié le 09/04/2020 à 17:08 - Mise à jour le 09/04/2020 à 17:33
Lecture < 1 min.

Les autorités assurent qu'aucune pêche illégale n'a eu lieu. Mais la fédération des associations de protection de l'environnement n'en démord pas : le navire chinois dans lequel auraient été retrouvés des requins morts à Arutua, doit être sanctionné.

De la chair et des ailerons de requins auraient été retrouvés dans le navire chinois Shen Gang Shun 1 échoué à Arutua. Le maire de la commune avait fait part de son intention de se tourner vers la justice.

Dans un communiqué le vice-président Teva Rohfritsch expliquait le lendemain qu’aucune pêche illégale n’avait eu lieu dans les eaux polynésiennes et que le poisson était destiné à un circuit de vente étranger.

Lire aussi : « Aucun navire étranger ne pêche dans les eaux polynésiennes » garantit l’État

Une réponse qui ne satisfait pas la fédération des associations de protection de l’environnement Te Ora Naho, qui annonce vouloir déposer plainte. « Comment un Pays comme la Polynésie française qui est fière, et à juste titre, d’être le plus grand sanctuaire de requins au monde, permettrait que sa Zone Economique Exclusive soit quotidiennement traversée par des bateaux étrangers qui ont des cales remplies de requins morts ? », écrit la fédération dans son communiqué. « Comment notre Pays, dans ses contrôles, pourrait laisser passer ces prises de requins congelés, lorsque ces bateaux de pêche, connus pour surexploiter la biomasse halieutique et éroder la biodiversité de notre océan Pacifique, au pourtour de notre ZEE en particulier, viennent dans notre port de Papeete pour des facilités telles que réparations, carénages, transbordements et déchargements occasionnels de poissons, approvisionnements en nourriture, carburant …etc ? »

Te ora Naho espère que sa plainte conduira à « des sanctions exemplaires », et rappelle que malgré « la crise sanitaire et économique mondiale engendrée par le Covid 19 », les lois « doivent continuer à s’appliquer »

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV