dimanche 24 mai 2020
A VOIR

|

« Aucun navire étranger ne pêche dans les eaux polynésiennes » garantit l’État

Publié le

Dans un communiqué de presse envoyé ce jour, le Haut-commissariat de la République en Polynésie française indique que "les moyens aériens, maritimes et satellitaires déployés, par l’État, garantissent qu’aucun navire étranger ne pêche dans les eaux polynésiennes".

Publié le 09/04/2020 à 15:37 - Mise à jour le 09/04/2020 à 15:48
Lecture < 1 min.

Dans un communiqué de presse envoyé ce jour, le Haut-commissariat de la République en Polynésie française indique que "les moyens aériens, maritimes et satellitaires déployés, par l’État, garantissent qu’aucun navire étranger ne pêche dans les eaux polynésiennes".

« La surveillance exercée 24h/24H, par les forces armées, permettent d’attester qu’aucun navire étranger et notamment chinois ne pratique la pêche dans les eaux polynésiennes. Ils sont seulement autorisés à transiter sous le contrôle permanent des services de l’État appuyés par le réseau de surveillance satellitaire déployé par la France.

Nos eaux sont contrôlées grâce un dispositif dissuasif qui combine le suivi à distance grâce à la collecte des données VMS/AIS, les clichés satellite et les moyens aériens et navals des forces armées en Polynésie française.

Tous les navires de pêche étrangers ont en effet l’obligation d’émettre un signal VMS (senseur électronique obligatoire à bord) qui est recueilli par satellite et transmis en temps réel au centre maritime commun (CMC-PF). Cet outil est utilisé pour vérifier que tout navire étranger en transit dans la ZEE (zone économique exclusive) adopte une vitesse correspondant à un transit et non à une activité de pêche. Chaque changement de route ou de vitesse déclenche automatiquement un contrôle.

L’utilisation des satellites garantit l’efficacité du contrôle de tous les navires de pêche étrangers

Le recours à la surveillance satellitaire permet de révéler toute situation anormale ou inhabituelle et de déclencher systématiquement une mission aéromaritime pour vérifier le navire suspect.

Enfin, des missions de surveillance par avions et par bâtiments militaires sont menées tout au long de l’année, à l’intérieur de la ZEE et à ses abords directs, pour montrer ostensiblement aux armements de pêche étrangers qu’ils sont contrôlés, même à plusieurs milliers de kilomètres de Tahiti.

Ainsi, la France est actuellement le pays qui exerce le plus haut niveau de contrôles des navires de pêche étrangers dans le Pacifique, numéro 1 devant les États-Unis, la Nouvelle-Zélande et l’Australie.

Pour plus d’information www.wcpfc.int « 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV