samedi 21 mai 2022
A VOIR

|

L’association FACE offre une seconde vie aux téléphones portables

Publié le

L’association FACE Polynésie qui lutte contre toutes les formes d'exclusions, collecte les vieux téléphones portables (en état de marche ou non) et se charge de leur redonner une nouvelle vie. Des appareils reconditionnés destinés aux associations et aux étudiants dans le besoin.

Publié le 08/05/2022 à 16:01 - Mise à jour le 08/05/2022 à 16:45
Lecture < 1 min.

L’association FACE Polynésie qui lutte contre toutes les formes d'exclusions, collecte les vieux téléphones portables (en état de marche ou non) et se charge de leur redonner une nouvelle vie. Des appareils reconditionnés destinés aux associations et aux étudiants dans le besoin.

Installée samedi sous le grand chapiteau de la foire de mai, la petite équipe de l’atelier d’Économie Sociale et Solidaire de l’association FACE ne manque pas de motivation. Malgré une maigre collecte de téléphones portables, leur opération aura permis de donner une visibilité aux actions de l’association. “Les téléphones reconditionnés seront destinés à des associations de Polynésie et aux jeunes qui sont dans le besoin dans le cadre de leurs études. Depuis la pandémie, il y a une grosse demande. On s’est rendu compte avec le confinement que beaucoup de jeunes n’avaient pas les équipements technologiques nécessaires pour suivre les cours à distance” explique Herehia Burns, en service civique à FACE.

Au-delà du caractère social, cette action s’inscrit aussi dans une démarche éco-responsable. Selon l’association, les appareils usagés représente près de 4 tonnes de pollution par mois. “Ces téléphones ont des batteries lithium qui sont dangereuses pour la nature. À l’atelier, on revalorise ce matériel. Même sur les téléphones qui ne marchent pas, les batteries sont encore fonctionnelles” indique Christian Chee Ayee, responsable de l’atelier de l’association FACE.

Présent sur le site de Mama’o pour l’opération le samedi 7 mai, l’association FACE compte organiser une autre opération de ce type. En attendant, il est toujours possible de se rendre directement à leur atelier installé dans la vallée de Tipaerui ou de les contacter.

infos coronavirus