mardi 19 octobre 2021
A VOIR

|

Environnement : le collectif Tamarii Nuuroa et Muriavai se mobilise

Publié le

Mobilisé depuis 4 ans déjà, le collectif Tamarii Nuuroa et Muriavai rallie de plus en plus de monde à la cause environnementale en réalisant régulièrement des opérations de ramassage déchets. Ce samedi matin, les participants étaient sur tous les fronts : route, quartiers, plages mais aussi rivière ont eu droit à un bon coup de nettoyage.

Publié le 06/03/2021 à 15:43 - Mise à jour le 06/03/2021 à 15:45
Lecture 2 minutes

Mobilisé depuis 4 ans déjà, le collectif Tamarii Nuuroa et Muriavai rallie de plus en plus de monde à la cause environnementale en réalisant régulièrement des opérations de ramassage déchets. Ce samedi matin, les participants étaient sur tous les fronts : route, quartiers, plages mais aussi rivière ont eu droit à un bon coup de nettoyage.

Une opération de ramassage de déchets a été menée ce matin, à Punaauia, par le collectif Tamarii Nuuroa et Muriavai sur les sites du même nom que le collectif. Pour cette quatrième année, plus d’une centaine de riverains ont répondu présents. Du plus petit au plus grand, ils sont allés à la chasse au pehu. 

Réparti en trois équipes, ces riverains sont allés à pied ramasser les détritus jetés sur la route, dans les quartiers et sur les plages. Sur l’eau, également, plusieurs nageurs dont un club de plongée de Orohiti se sont relayés pour récupérer de la ferraille et des déchets rejetés par la rivière de la Punaruu.

Douglas Tuahine, à l’initiative du collectif Tamarii Nuuroa et Muriavai, explique essayer “de faire un ramassage chaque année, sur tout le secteur de Nuuroa jusqu’à Muriavai”. En 4 ans d’activités, il rapporte que la quantité de déchets ramassés reste la même : “ça stagne. On est aux alentours de 2 tonnes. Avec les fortes pluies de décembre et janvier, les gros déchets viennent essentiellement de la vallée de la Punaruu”.

Pour motiver ses “troupes”, Douglas a une stratégie bien particulière : offrir 5000 francs par sac poubelle rempli de mégots de cigarettes. “C’est plutôt la jeunesse qui est là. C’est vrai qu’ils sont un peu forcés par les parents, pour pouvoir les sensibiliser pour plus tard. Pour que ça tourne un peu à l’amusement, j’ai mis ça en place. Ca sort de ma poche”. “J’espère que pour les années à venir, on fera pareil”.

Le collectif est né du “fiu” des incivilités qui sont pour la plupart, et selon Douglas Tuahine, causées par les locaux.

Le maire de Punaauia, Simplicio Lissant, a également répondu présent ce jour-là. “C’est la pointe où j’habite donc c’est tout naturel que les élus qui sont là se soient associés pour soutenir ces actions […]”. Touché par la mobilisation des jeunes, le maire a tenu à remercier la population qui a répondu présente. Il a aussi rappelé que “nous avons une belle nature, un Pays magnifique. Ca ne tient qu’à nous de maintenir cette qualité de vie en évitant les incivilités”.

Rédigé par

infos coronavirus