mercredi 23 septembre 2020
A VOIR

|

Evasan aux Marquises : bientôt deux nouveaux hélicoptères

Publié le

Lors de la 6ème séance de la session budgétaire du 10 décembre, le gouvernement a annoncé l'achat de deux hélicoptères pour les évacuations sanitaires aux Marquises.

Publié le 11/12/2019 à 9:40 - Mise à jour le 18/12/2019 à 9:41
Lecture 2 minutes

Lors de la 6ème séance de la session budgétaire du 10 décembre, le gouvernement a annoncé l'achat de deux hélicoptères pour les évacuations sanitaires aux Marquises.

Plus de deux mois après le décès du petit Hoane, le bébé de 3 mois qui avait succombé lors de son Evasan depuis les Marquises, le gouvernement, via un amendement proposé aux élus de l’assemblée voté à l’unanimité, a annoncé hier l’achat de deux hélicoptères pour les évacuations sanitaires aux Marquises.

« Je suis très satisfait. Le Pays a entendu le message des Marquisiens. Mais on ne s’attendait pas à deux hélicoptères ! On est rassurés de savoir qu’en cas d’urgence sanitaire, on aura ces hélicoptères qui pourront éviter des drames. (…) Il y a des vallées qui ne sont pas dotées d’aérodromes, donc ces hélicoptères sont vraiment nécessaires ainsi que pour les îles comme Hiva Oa et Nuku Hiva aux vallées très dispersées » déclare Etienne Tehaamoana, maire de Hiva Oa.

Lire aussi > Bébé décédé lors d’un Evasan : Edouard Fritch veut prendre des “mesures d’urgence”

« C’est très bien. On a besoin de ce moyen aujourd’hui pour le transfert des patients en urgence vitale d’une île à une autre autre, d’un hôpital à un autre (…) On a des Polynésiens qui vivent dans les îles et qui ont droit aux mêmes soins qu’un patient tahitien qui vit sur l’île de Tahiti » explique Sylvana Puhetini, première vice-présidente de l’Assemblée de la Polynésie française.

Lire aussi > Dossier de la semaine : les Evasan, pour qui ? Quand ? Comment ?

« Il est vrai que la mer est difficile aux Marquises. Les navigations inter-îles ne sont pas faciles. Il n’y a pas suffisamment de bateaux pour permettre les évacuations en sécurité, et donc l’hélicoptère est l’un des moyens qui serait le plus adapté à cet archipel. (…) Les hélicoptères ne feront pas que des prises en charge en urgence, mais ils auront aussi des activités touristiques voire commerciales de transfert de charge etc. » précise Jacques Raynal, ministre de la santé.

L’exploitation de ces appareils sera confiée à une société privée du fenua, avec une prise de participation au capital de la collectivité. Actuellement, la seule compagnie d’hélicoptère polynésienne agréée dans les transports publics, est Tahiti Nui Helicopters.

Coût total de l’investissement : environ 964 millions de Fcfp.

infos coronavirus

Une aide financière de 450 millions de Fcfp accordée à Air Tahiti

Le Pays a accordé une aide financière d’un montant de 450 millions de Fcfp, pour compenser une partie du déficit global de la SA Air Tahiti qui permettra de préserver sa pérennité, de sauvegarder ses emplois et de désenclaver les archipels de la Polynésie française.

Les mesures de précaution renforcées dans les maisons de retraite

Aux maisons d'accueil médicalisées "Les Orchidées" à Pirae et Papeete, certains matahiapo sont plus vulnérables que d’autres, notamment les malades d’Alzheimer. Pour préserver ces personnes âgées dans le contexte sanitaire actuel, le personnel tente au mieux de maintenir le lien social malgré la limitation des visites.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV