Trois scénarios d’aéroport aux Marquises

Publié le

International, régional ou domestique "amélioré", sont les 3 scénarios qui vont bientôt être à l’étude pour le projet d’aéroport aux Marquises. Si le dossier est évoqué depuis des années, il peine à avancer, mais il devrait bientôt y avoir du nouveau. C’est en tout cas la volonté du Pays et de la CODIM (communauté de communes des îles Marquises).

Publié le 18/04/2024 à 16:29 - Mise à jour le 18/04/2024 à 16:29

International, régional ou domestique "amélioré", sont les 3 scénarios qui vont bientôt être à l’étude pour le projet d’aéroport aux Marquises. Si le dossier est évoqué depuis des années, il peine à avancer, mais il devrait bientôt y avoir du nouveau. C’est en tout cas la volonté du Pays et de la CODIM (communauté de communes des îles Marquises).

La proximité des Marquises avec le marché hawaiien, le potentiel touristique important de la terre des hommes et la volonté « d’équilibrer le territoire » : tant de raisons qui motivent le gouvernement Brotherson à poursuivre le projet d’aéroport à Nuku Hiva. Évoqué de longue date et inscrit dans le schéma d’aménagement de la Polynésie depuis 2015, le projet d’aéroport a fait l’objet de nombreuses études.

Cette fois, c’est une étude d’opportunités qui va être lancée : « le but étant de comparer 3 options, une option d’un aéroport international capable d’accueillir des longs courriers, une option qui consiste en un aéroport régional, capable de recevoir des moyens courriers, et une troisième option qui est un aéroport domestique amélioré » précise Jordy Chan, ministre des grands travaux et de l’équipement.

L’étude avait été annoncée par Gérald Darmanin lors de sa venue en août dernier. Elle est co-financée à parts égales par l’État et le Pays, et est largement soutenue par la Communauté de communes des îles Marquises (CODIM= qui espère être impliquée au maximum : « Nous avons demandé qu’on associe les maires à ce projet. Donc le président doit nous consulter dès que les 3 options seront étudiées. Pour le moment, on n’a pas vraiment d’options retenues de notre part, on attend les études des 3 options proposées par le Pays. C’est un projet de développement économique de l’archipel, et bien sûr de la Polynésie aussi » déclare Benoît Kautai, président de la CODIM et maire de Nuku Hiva, qui aimerait s’inspirer de ce qui se fait à Rapa Nui.

Mais avant d’accueillir un aéroport, encore faut-il avoir les capacités d’absorber le flux de touristes. La CODIM le sait et a commencé à s’organiser : « On va associer les 6 îles pour se préparer. C’est maintenant qu’il faut se préparer, surtout au niveau de l’hébergement. On a même discuté de faire des vols sur Hiva Oa pour essayer de partager un peu le flux. Par exemple, s’il y a 200 passagers, 100 iront vers le Sud et 100 resteront au Nord. Donc tout ça, il faut l’organiser au niveau de tous les secteurs qui seront véhiculés par le tourisme ».

Le Pays travaille déjà avec les hakaiki sur un autre projet d’étude. Il s’intéresse aux infrastructures annexes, telles que les ports ou les structures d’hébergements nécessaires accueillir les visiteurs. « Il y a une deuxième étude qui sera lancée par Grand Projet de Polynésie pour étudier un schéma d’agglomération des Marquises en conjonction, en coordination avec le projet de l’aéroport international, pour s’assurer que la vision de la communauté de communes, et des communes qui sont concernées, corresponde au projet d’aéroport international » indique le ministre.

Les résultats des différentes études devraient être connus avant la fin de l’année.

Dernières news