A VOIR

|

Plus de 125 000 nouveaux calendriers pour 2023

Publié le

Chaque fin d'année civile, c’est la course dans les imprimeries du fenua. À Stp Multipress, à Punaruu, plus de 80 commandes allant de 1000 à 15 000 calendriers doivent être préparées avant la fin de l’année.

Publié le 31/12/2022 à 13:17 - Mise à jour le 31/12/2022 à 13:21
Lecture 2 minutes

Chaque fin d'année civile, c’est la course dans les imprimeries du fenua. À Stp Multipress, à Punaruu, plus de 80 commandes allant de 1000 à 15 000 calendriers doivent être préparées avant la fin de l’année.

125 000 calendriers commandés cette année, c’est plus que les années précédentes. 95 % ont été commandés par des entreprises locales.

Fabrice Meier, directeur général de la STP Multipress qui imprime les calendriers, indique qu’il s’agit “essentiellement de calendriers cartonnés, ceux qu’on appelle des sous-mains. Bien sûr, ça dure les 12 mois de l’année donc le cartonné est grandement demandé aussi, avec des espaces pour écrire dessus“.

Les 95 employés de cette imprimerie se sont attelés à la tâche sans relâche depuis le mois de septembre. Un travail éprouvant, comme le confie Tuanui, employée de l’imprimerie : “on m’a dit que le client avait regardé dedans, et qu’il fallait refaire le papier. Montrant une imperfection d’impression, elle recommence sans broncher : ce n’est pas du tout joli de livrer comme ça!“, concède-t-elle.

Le rachat de la société Polypress cette année explique l’augmentation du nombre de commandes. Les 35 anciens employés de Polypress, ont intégré l’équipe de la punaru’u.

À Polypress, on apprennait sur le tas, avance Teena. Quand on a commencé à travailler à Polypress, on ne savait pas travailler tout ce qu’était une imprimerie. Moi-même, je suis contente de venir ici travailler, que ça soit à Polypress ou ici, c’est la même chose : tu as du travail“. En tout cas, M. Meier est “ravi” de ses équipes, qui ont relevé le challenge de la fusion d’entreprises.

Créée il y a 40 ans, STP Multipress continue de se diversifier. Elle propose depuis 6 ans des impressions sur textile : “C’est une période de l’année très importante, entre les calendriers, les cartes de vœux… , poursuit M. Meier. Il y a une grosse partie aussi qui se développe sur le textile, les t-shirts, les casquettes. Cela fait une 10aine d’année que le textile est en place”.

Début décembre, les livraisons ont démarré et vont se prolonger jusqu’à mi-janvier pour les retardataires.